Célébrités
5 mars 2014

Les deux vies de Tavi Gevinson

Par Isabelle Durie, adapté par Patricia Lachance

Getty Images Auteur : Elle Québec Crédits : Getty Images

Célébrités
5 mars 2014

Les deux vies de Tavi Gevinson

Par Isabelle Durie, adapté par Patricia Lachance

Il y a des vedettes qui se réinventent durant la crise de la quarantaine. Tavi, elle, l'a fait à 17 ans. Propulsée au firmament de la célébrité à 12 ans, l'adolescente aurait pu devenir une has-been avant même d'avoir atteint l'âge d'entrer dans les bars. C'est plutôt en une jeune femme calme et réfléchie qu'elle s'est métamorphosée, sans perdre l'humour et l'esprit terre-à-terre qui l'ont toujours caractérisée.

Tout commence en 2008 quand Tavi Gevinson se met à publier sur son blogue, Style Rookie, des photos et des vidéos de ses tenues les plus folles, inspirées tout autant de la garde-robe de grand-maman que des défilés avant-gardistes de Rei Kawakubo. Très vite, la créativité de cette petite fille de l'Illinois suscite l'intérêt de milliers de fashionistas du monde entier. Ses parents, qui n'ont pas la moindre idée de sa notoriété, découvrent que leur fille est devenue l'icône de la génération 2.0 en lisant un article dans les pages du New York Times...

À peine un an plus tard, l'ado aux cheveux d'argent assiste aux défilés les plus courus, copine avec Karl Lagerfeld, signe des chroniques pour Harper's Bazaar et pose pour la collection de Rodarte pour Target. Son blogue est alors consulté quotidiennement par 30 000 personnes: des adolescentes, mais aussi des professionnels de l'industrie qui voient en Tavi une mini Anna Wintour.

Ce succès, aussi fulgurant qu'imprévisible, aurait pu lui monter à la tête. Il lui a plutôt servi de tremplin pour lancer en 2011 le webzine Rookie, auquel collaborent à l'occasion des plumes connues, dont celles de Lena Dunham, auteure de la série Girls, et de l'artiste Miranda July. Dans le sillage de Style Rookie, ce journal en ligne pétille d'inventivité, et mélange collages et articles sur la mode et la musique à des articles de réflexions à saveur féministe.

À LIRE: Olivia Bee, l'ado surdouée de la photographie

Tavi y encourage les filles à prendre des risques, à tirer profit de leurs échecs, et, surtout, à accepter qui elles sont, défauts compris. Elle y explore aussi le sentiment très adolescent d'être différent et incompris des autres. Un état qu'elle connaît bien. «Quand j'étais plus jeune, mes tenues délirantes ou mes goûts musicaux éclatés me permettaient d'exprimer ma marginalité», a-t-elle expliqué sur NextMovie.com. «Aujourd'hui, j'ai commencé à apprécier des musiques plus populaires, à m'habiller de façon moins extravagante. Et à me demander: comment trouver un style qui soit moins flamboyant sans être banal pour autant?»

 

Maintenant, Tavi a 17 ans et elle habite toujours chez ses parents. Elle semble toutefois avoir mis au placard les tenues fantaisistes qui l'ont fait connaître. En témoigne la récente campagne de la marque d'accessoires Cole Haan, dans laquelle Tavi affiche une élégance sobre et une douce féminité avec, en plus, un petit air ingénu qui n'est pas sans rappeler Carey Mulligan.

Ces jours-ci, elle se fait aussi plus discrète sur le Web. Celle qui a toujours une longueur d'avance sur tout le monde a déjà compris que se mettre en scène corps et âme sur Internet peut être dangereux. «Exposer votre vie sur Instagram à 12 ans a un impact psychologique sur votre développement», a t-elle confié. Elle prend aussi peu à peu ses distances du milieu de la mode. Elle a réalisé que «cet univers peut devenir une prison dans laquelle il est difficile de voir le monde au-delà de soi-même». Elle n'a d'ailleurs pas mis les pieds à la dernière semaine de mode de New York, elle qui avait pourtant l'habitude de s'assoir aux premiers rangs des défilés.

À LIRE: Les créateurs de tendances, qui sont-ils?

Malgré tout, la mode demeure au coeur de Rookie, le magazine que la jeune femme dirige toujours avec la fougue d'un petit PDG, entre ses cours au secondaire et ses passages sur les tapis rouges. (Tavi s'est récemment glissée dans le jean et les baskets d'une adolescente «normale» pour le tournage du film Enough Said, aux côtés de Julia Louis-Dreyfus et du regretté James Gandolfini.) L'adolescente, qui figure encore cette année au palmarès des «30 personnalités de moins de 30 ans les plus influentes dans le monde des médias» du magazine Forbes, prévoit quitter bientôt le nid familial et faire son entrée à l'université, à New York de préférence, afin de se rapprocher du reste de la petite équipe de Rookie, qui s'y trouve déjà. Parions qu'elle tracera alors son chemin comme nulle autre.

À DÉCOUVRIR:
Les trois tops à surveiller en 2014
Rencontre avec la mannequin Anaïs Pouliot
Les secrets beauté de Georgia May Jagger 

Partage X
Célébrités

Les deux vies de Tavi Gevinson