Célébrités
24 nov. 2015

Le questionnaire Dompierre: rencontre avec Luc Langevin

Par Stéphane Dompierre

Auteur : Elle Québec

Célébrités
24 nov. 2015

Le questionnaire Dompierre: rencontre avec Luc Langevin

Par Stéphane Dompierre
En octobre, tu as sorti un troisième coffret DVD, Devenez magicien avec Luc Langevin. Quelle est la différence entre enseigner des tours et dévoiler des secrets? N'y a-t-il pas un code d'éthique chez les magiciens? Es-tu en danger de mort?

Non, ça va! Je dévoile seulement des tours que j'ai conçus avec Stéphane Bourgoin, un magicien avec qui je collabore depuis longtemps. De toute façon, je pourrais te révéler le fonctionnement d'un tour sans que tu sois capable de l'exécuter. Ça demande beaucoup de pratique. Et un numéro bien réalisé reste impressionnant, même si on en connaît le secret!

Dans les partys du temps des fêtes, on te laisse boire et fêter tranquille, ou on veut toujours te voir faire des tours?

Je travaille énormément pendant le mois de décembre. Quand je peux me libérer pour aller à un party, je suis généralement brûlé. On n'est donc pas très porté à me faire des demandes spéciales mais, quand ça arrive, je ne dis jamais non. Je me vois mal refuser de faire un tour à un enfant!

Tu as écrit sur Twitter: «De plus en plus, je me rends compte que le seul outil du magicien pour créer des illusions... ce sont les idées préconçues des gens.» Peux-tu me donner un exemple concret?

Si je prends un objet et que je donne l'impression de le déposer dans le creux de ma main gauche, on se doute bien que je vais le laisser dans ma main droite. Pourtant, le regard du spectateur se pose naturellement sur ma main gauche, où j'ai fait semblant de déposer l'objet. Le cerveau crée des raccourcis que les magiciens exploitent.

PLUS: Luc Langevin passe aux aveux

Les jeunes magiciennes sont comme les bébés pigeons... Pourquoi n'en voit-on jamais?

À l'adolescence, l'intérêt pour la magie est très présent. À cet âge, les gars sont prêts à passer des heures enfermés dans leur chambre avec un jeu de cartes pour apprendre un tour et épater la galerie. Les jeunes filles, elles, trouvent d'autres moyens d'attirer l'attention. Il y en a, des femmes magiciennes, mais elles le deviennent beaucoup plus tard que les hommes.

Quel a été ton moment de magie le plus absurde?

J'ai fait des tours à un pilote d'avion, dans sa cabine. Je sais que ça n'a pas l'air rassurant, mais il semble qu'à certains moments, au cours d'un vol, l'avion se pilote à peu près tout seul.

Je suis un auteur et j'ai toujours peur de renverser un verre d'eau sur mon ordi. Comme magicien, as-tu toujours peur de te casser un doigt?

Oui. Ma blonde rit de moi. Avant de m'emparer d'un marteau, je prends beaucoup trop de précautions. Je mets souvent un gant quand je lance la balle au chien. Je sais que ça a l'air fou, mais même une petite coupure peut nuire à mes manipulations.

Quand tu portes ton collier avec une dent de requin, est-ce pour détourner l'attention de toutes les personnes qui travaillent dans le domaine de la mode?

Exactement! C'est un souvenir de mes premières vraies vacances. J'ai acheté ça au bord de la plage, à Cuba. Ça ne vaut rien, mais c'est un porte-bonheur.

Tu ne l'as même pas arrachée toi-même de la gueule d'un requin?

Non, même pas. Je m'excuse.

À DÉCOUVRIR:
Le questionnaire Dompierre: rencontre avec Patrick Hivon
Le questionnaire Dompierre: rencontre avec Guy A. Lepage
Le questionnaire Dompierre: rencontre avec Patrice Bélanger

Partage X
Célébrités

Le questionnaire Dompierre: rencontre avec Luc Langevin