Célébrités
14 janv. 2015

Émilie Bibeau: l'art dans la peau

Par Sophie Marcotte

Marie Rainville Auteur : Elle Québec Crédits : Marie Rainville

Célébrités
14 janv. 2015

Émilie Bibeau: l'art dans la peau

Par Sophie Marcotte

Avec ses parents (sa mère est la fondatrice du Théâtre de Sable et son père, prof de littérature), elle assiste durant son enfance à de nombreux concerts et spectacles, écume les bibliothèques de la maison et visite des expos. Elle traîne même dans les loges du Grand Théâtre de Québec qui abrite les bureaux de la compagnie de sa mère, où elle reçoit un déluge d'affection de la part d'acteurs qu'elle admire: Céline Bonnier, Benoît Gouin, Marie-Thérèse Fortin... «Déjà, au primaire, c'était clair pour moi: je voulais être comédienne», dit-elle. À 34 ans, elle nage toujours dans son élément. Elle a à son actif une vingtaine de pièces et des rôles marquants à la télé, dont celui de Rosalie, une déficiente intellectuelle, dans Annie et ses hommes. On l'a également vue dans Tout sur moi, Tranches de vie et le court métrage Quelqu'un d'extraordinaire, de Monia Chokri. Mais Émilie est surtout connue pour son personnage dans Unité 9. «J'aime Lucie, car elle met en lumière les dommages collatéraux que cause l'emprisonnement d'un proche sur le reste de sa famille. Elle s'est retrouvée à gérer une vie qu'elle n'avait pas choisie et à payer pour des actes qu'elle n'avait pas commis.»

Ravie de pouvoir se frotter à la comédie, Émilie incarne ces jours-ci Terry dans Les chroniques de Saint-Léonard, où elle partage la vedette avec Pierre-François Legendre. Dans cette pièce de Steve Galluccio (auteur de Mambo italiano), un souper de familles italiennes est bouleversé quand les protagonistes annoncent leur intention de déménager. Scandale! «On ne quitte pas Saint-Léonard aussi facilement qu'on le voudrait...», lance en riant Émilie, qu'on peut aussi entendre dans la série d'animation pour public averti Les Griffin (la voix de la pauvre Meg, c'est elle). De la scène au petit écran, que le ton soit grave ou léger, Émilie Bibeau avance avec élégance et assurance.

Jusqu'au 7 février, au Théâtre Jean-Duceppe, puis en tournée québécoise dès le 27 février)  

À DÉCOUVRIR:
Rencontre avec Éric Bruneau, le gentleman
Véronic Dicaire, l'inimitable
Laurence Leboeuf, une fille de défis

Mots-clés
Partage X
Célébrités

Émilie Bibeau: l'art dans la peau