Reportages
25 févr. 2016

Nos femmes de l'année 2015

Par Elle Québec

Auteur : Elle Québec

Reportages
25 févr. 2016

Nos femmes de l'année 2015

Par Elle Québec

À DÉCOUVRIR:
Comment vaincre le syndrôme de l'imposteur
Le cri du coeur des femmes autochtones
Taylor Swift: de Nashville à New York

 

Galerie photos

prev next 1 de 32

ELLE Québec: nos femmes de l'année 2015

Elles dénoncent: les femmes autochtones

Depuis 30 ans, on recense la disparition ou l’assassinat de 1200 femmes autochtones. C’est sans compter toutes les survivantes qui ont été violentées et agressées. Dernier exemple en date: des femmes autochtones de Val-d’Or ont osé dénoncer des policiers qui les auraient agressées sexuellement. Un phénomène systémique nourri par une culture du silence et, disons-le, du racisme. Longtemps réclamée par des militantes, une commission d’enquête nationale promet de faire la lumière sur ce problème. À suivre...

Par : Violaine Charest-Sigouin et Marie Lambert-Chan Source: ElleQuébec.com Crédits: Gracieusté de QMI

ELLE Québec: nos femmes de l'année 2015

Elles dénoncent: les 35 victimes présumées de Bill Cosby

L’image a fait le tour du monde à l’été 2015: les 35 victimes présumées de l’acteur Bill Cosby ont fait la couverture du New York Magazine, aux côtés d’une chaise vide symbolisant toutes celles qui n’ont pas encore brisé le silence. Aujourd’hui, elles sont une cinquantaine à accuser la star déchue de 78 ans de les avoir droguées et agressées. Comme quoi, l’union fait la force.

Par : Violaine Charest-Sigouin et Marie Lambert-Chan Source: ElleQuébec.com Crédits: Gracieusté de Getty Images

ELLE Québec: nos femmes de l'année 2015

Elle dénonce: Emma Sulkowicz

Trois choses à savoir sur Emma Sulkowicz: • Lorsqu’elle était étudiante en arts visuels à l’Université Columbia, elle aurait été violée par un étudiant dans sa chambre de résidence. • Elle s’est engagée à traîner un matelas de 50 lb où qu’elle aille sur le campus jusqu’à ce que son agresseur allégué soit expulsé de l’université. Cette protestation s’est muée en une performance artistique, intitulée Carry That Weight, qui s’est étirée de septembre 2014 à mai 2015. Un symbole du poids reposant sur les épaules des victimes d’agression sexuelle. • Aidée par d’autres femmes, elle a porté son matelas jusqu’à sa remise de diplômes. L’étudiant accusé n’a jamais été renvoyé, mais celle qu’on appelle la «fille au matelas» a eu le mérite de donner un visage au problème des viols sur les campus.

Par : Violaine Charest-Sigouin et Marie Lambert-Chan Source: ElleQuébec.com Crédits: Gracieusté de Getty Images

ELLE Québec: nos femmes de l'année 2015

Elles tiennent tête: Régine Laurent et Josée Scalabrini

Elles ont réussi à faire plier le gouvernement, qui n’avait que le mot «austérité» à la bouche: après des mois de négociations, Josée Scalabrini, présidente de la Fédération des syndicats de l’enseignement, et Régine Laurent, présidente de la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec, ont obtenu des gains importants pour leurs membres.

Par : Violaine Charest-Sigouin et Marie Lambert-Chan Source: ElleQuébec.com Crédits: Gracieusté de la FSE et la FIQ

ELLE Québec: nos femmes de l'année 2015

Elle gouverne: Aung San Suu Kyi

Le 8 novembre 2015, la Birmanie (ou Myanmar) a élu le parti de la célèbre opposante Aung San Suu Kyi, mettant fin à plus de 50 ans de dictature militaire. SON PASSÉ En 1990, le parti d’Aung San Suu Kyi remporte les élections, mais celles-ci sont annulées par la junte militaire. Aung est alors placée en résidence surveillée pendant plus de 15 ans. Elle poursuit une résistance non violente, inspirée de Gandhi, qui lui vaut le prix Nobel de la paix. SON PRÉSENT Sa nouvelle victoire est douce-amère. Bien que son parti occupe une majorité écrasante au parlement, Aung San Suu Kyi ne peut prétendre au titre de présidente. La constitution le lui interdit, parce que ses enfants sont nés à l’étranger — un détail législatif que les militaires utilisent pour la contrer à tout prix. Celle qu’on surnomme «Mère Suu» ou la «Dame de Rangoun» a promis de renverser cette mesure, et sa ténacité est telle que tous les espoirs sont permis.

Par : Violaine Charest-Sigouin et Marie Lambert-Chan Source: ElleQuébec.com Crédits: Gracieusté de Getty Images

ELLE Québec: nos femmes de l'année 2015

Elles gouvernent: Jody Wilson-Raybould et Maryam Monsef

Pour la première fois de son histoire, le Canada est dirigé par un cabinet où il y a autant de femmes que d’hommes. Parmi les femmes fortes du gouvernement, on trouve Jody Wilson-Raybould, première Autochtone à occuper le poste de ministre de la Justice, et Maryam Monsef, réfugiée afghane aujourd’hui ministre des Institutions démocratiques. Pourquoi un tel souci de parité? «Parce qu’on est en 2015», répond sans détour le premier ministre Justin Trudeau, qui n’hésite pas à se déclarer féministe.

Par : Violaine Charest-Sigouin et Marie Lambert-Chan Source: ElleQuébec.com Crédits: Gracieusté de Getty Images

ELLE Québec: nos femmes de l'année 2015

Elle gouverne: Hillary Clinton

«Les Américains ont besoin d’une championne, et je veux être cette championne.» La politicienne démocrate Hillary Clinton, dans une vidéo annonçant sa candidature à la présidence des États-Unis. Après sa déconfiture de 2008 au profit de Barack Obama, cette fois-ci sera-t-elle la bonne?

Par : Violaine Charest-Sigouin et Marie Lambert-Chan Source: ElleQuébec.com Crédits: Gracieusté de Getty Images

ELLE Québec: nos femmes de l'année 2015

Elle brave les conventions: Cara Delevingne

Alors qu’elle était au sommet de sa carrière, la top Cara Delevingne a claqué la porte du milieu de la mode. Elle dénonce l’hypersexualisation des jeunes mannequins et accuse l’industrie d’avoir réduit en miettes son estime personnelle, en plus d’exercer sur elle un stress inimaginable. La beauté britannique se consacre désormais à sa carrière d’actrice, ce qui semble lui réussir: on la verra dans cinq films en 2016.

Par : Violaine Charest-Sigouin et Marie Lambert-Chan Source: ElleQuébec.com Crédits: Gracieusté de Getty Images

ELLE Québec: nos femmes de l'année 2015

Elle brave les conventions: Winnie Harlow

«La diversité devrait être la norme», a déclaré la mannequin canadienne Winnie Harlow, pendant un entretien à la chaîne CNN où elle parlait de sa maladie, le vitiligo, qui provoque une dépigmentation de la peau. Loin de la freiner, ce trouble est aujourd’hui sa marque de commerce.

Par : Violaine Charest-Sigouin et Marie Lambert-Chan Source: ElleQuébec.com Crédits: Gracieusté de Getty Images

ELLE Québec: nos femmes de l'année 2015

Elle chante et bat des records: Adele

Après cinq années d’absence, Adele est de retour et fracasse tous les records.? La preuve en chiffres: Huit millions d’exemplaires de son album 25 se sont écoulés en six semaines aux États-Unis. Son clip Hello, réalisé par Xavier Dolan, a atteint le milliard de visionnements sur YouTube après seulement 87 jours. Il n’a fallu que 45 minutes pour que les deux concerts montréalais de sa tournée affichent complet.

Par : Violaine Charest-Sigouin et Marie Lambert-Chan Source: ElleQuébec.com Crédits: Gracieusté de Getty Images

ELLE Québec: nos femmes de l'année 2015

Elle chante et combat un géant: Taylor Swift

L’année 2015 fut une année de rêve pour Taylor Swift. La pop star de 26 ans a complété sa tournée la plus lucrative jusqu’à maintenant (250 M$ US), a convaincu le géant Apple de revoir sa politique de droits d’auteur, a été élue Personnalité la plus généreuse de l’année — devant Angelina Jolie, rien de moins — et s’est fait l’apôtre du féminisme et de l’amitié entre filles sur les réseaux sociaux. Que dire de plus, sinon qu’on voudrait, nous aussi, faire partie de sa bande?

Par : Violaine Charest-Sigouin et Marie Lambert-Chan Source: ElleQuébec.com Crédits: Gracieusté de Getty Images

ELLE Québec: nos femmes de l'année 2015

Elle chante avec courage: Céline Dion

C’est avec un courage et une résilience qui forcent l’admiration que Céline Dion a affronté la longue maladie, puis le décès de René Angélil, son amoureux, son imprésario et son complice de la première heure. Le monde a salué la générosité de la chanteuse quand, malgré sa peine, elle a tenu à réconforter un à un les fans s’étant déplacés à la basilique Notre-Dame pour rendre un dernier hommage à son mari.

Par : Violaine Charest-Sigouin et Marie Lambert-Chan Source: ElleQuébec.com Crédits: Gracieusté de Getty Images

ELLE Québec: nos femmes de l'année 2015

Elle réussit en affaires: Jessica Alba

Faire fortune tout en faisant le bien? C’est possible, comme l’a démontré Jessica Alba. En juin dernier, l’actrice convertie en femme d’affaires apparaissait en couverture du magazine Forbes, à l’occasion d’un numéro spécial sur les plus riches entrepreneures américaines. La prestigieuse publication évaluait l’entreprise de produits pour bébé bios et écolos Honest Company, fondée par Jessica en 2011, à un milliard de dollars.

Par : Violaine Charest-Sigouin et Marie Lambert-Chan Source: ElleQuébec.com Crédits: Gracieusté de Getty Images

ELLE Québec: nos femmes de l'année 2015

Elle réussit en affaires: Elizabeth Holmes

C’est Elizabeth Holmes, fondatrice de Theranos (une société qui propose une technologie novatrice pour effectuer des tests sanguins), qui s’est retrouvée en tête du palmarès Forbes sur les plus riches entrepreneures américaines. À 31 ans, elle jouit d’une fortune évaluée à 4,5 milliards de dollars.

Par : Violaine Charest-Sigouin et Marie Lambert-Chan Source: ElleQuébec.com Crédits: Gracieusté de Getty Images

ELLE Québec: nos femmes de l'année 2015

Elle joue et demande plus de premiers rôles pour les femmes noires: Viola Davis

«La seule chose qui sépare les femmes de couleur des autres, ce sont les occasions. On ne peut pas gagner un Emmy pour un rôle qui n’existe tout simplement pas. Je dédie ce prix à tous les auteurs, aux personnes merveilleuses [...] qui ont redéfini ce que c’est d’être belle, d’être sexy, d’être un premier rôle féminin, d’être noire.» Viola Davis, première femme noire à remporter le prix Emmy de la meilleure actrice pour son rôle dans la télésérie How to Get Away with Murder.

Par : Violaine Charest-Sigouin et Marie Lambert-Chan Source: ElleQuébec.com Crédits: Gracieusté de Getty Images

ELLE Québec: nos femmes de l'année 2015

Elle joue et nous libère de nos complexes: Amy Schumer

Déjà, on aimait son émission Inside Amy Schumer. Mais, en 2015, Amy Schumer s’est surpassée: elle a signé le scénario et a tenu la vedette de la comédie romantique Trainwreck, a été l’artiste invitée d’un épisode hilarant de Saturday Night Live et nous a offert des vidéos qui ont fait le tour de la Toile (dont une parodie de What Makes You Beautiful, de One Direction). Résultat: on est accros à son humour grinçant et à son dis- cours sur l’acceptation de soi. Pas surprenant que cette blonde désopilante ait été couronnée reine de la comédie en remportant un prix Emmy!

Par : Violaine Charest-Sigouin et Marie Lambert-Chan Source: ElleQuébec.com Crédits: Gracieusté de Getty Images

ELLE Québec: nos femmes de l'année 2015

Elle joue et mérite de gagner autant que l'homme: Jennifer Lawrence

Pourquoi les inégalités salariales persistent-elles, même à Hollywood? Parce que les femmes ont du mal à négocier, croit Jennifer Lawrence. Dans un texte publié dans la newsletter féministe Lenny Letter, l’actrice a affirmé que c’est pour cette raison qu’elle avait été moins bien payée que ses covedettes masculines du film American Hustle. «Je ne voulais pas paraître “difficile” ou “gâtée”», a-t-elle confié. Depuis, l’interprète de Katniss a appris sa leçon: en 2015, elle a été l’actrice qui a empoché le plus de gains selon le magazine Forbes, qui évalue son salaire annuel à 52 millions de dollars. Reste qu’elle fait 28 millions de moins que Robert Downey Jr., l’acteur le mieux payé l’an dernier...

Par : Violaine Charest-Sigouin et Marie Lambert-Chan Source: ElleQuébec.com Crédits: Gracieusté de Getty Images

ELLE Québec: nos femmes de l'année 2015

Elle défie et dénonce les mariages forcés: Sonita Alizadeh

Lorsqu’elle a publié la vidéo de sa chanson Brides for Sale sur YouTube, la rappeuse afghane de 18 ans Sonita Alizadeh ne se doutait pas que sa vie allait changer à jamais. Écrite sous le coup de la colère, cette pièce dénonce les mariages forcés qui sévissent encore dans son pays; Sonita a elle-même failli être obligée de prendre un mari à 10 ans et à 16 ans. En plus de convaincre ses parents de ne pas la vendre, son succès lui a valu une bourse pour aller étudier la musique aux États-Unis. Le documentaire Sonita retrace son parcours.

Par : Violaine Charest-Sigouin et Marie Lambert-Chan Source: ElleQuébec.com Crédits: Instagram @sonitaalizadeh

ELLE Québec: nos femmes de l'année 2015

Elle défie et pose nue: Golshifteh Farahani

Bannie de son pays natal en 2012 pour avoir dévoilé un sein dans une vidéo présentant les célébrités mises en nomination aux César, l’actrice iranienne Golshifteh Farahani a récidivé en posant nue pour la couverture du magazine français Égoïste; un geste que plusieurs ont qualifié de politique. La Parisienne d’adoption avait déjà choqué Téhéran en 2008 après être apparue sans voile dans le film Body of Lies, de Ridley Scott.

Par : Violaine Charest-Sigouin et Marie Lambert-Chan Source: ElleQuébec.com Crédits: Gracieusté de Getty Images

ELLE Québec: nos femmes de l'année 2015

Elle gagne: Misty Copeland

Misty Copeland a un physique atypique pour une ballerine: elle mesure seulement 1,57 m, elle a un corps musclé et une forte poitrine, mais surtout, elle est noire. «J’ai été la seule femme noire d’une troupe de plus de 80 danseurs pendant une décennie. J’avais l’impression de ne pas être à ma place», a-t-elle déjà confié. Cela ne l’a toutefois pas empêchée de devenir, à 32 ans, la première danseuse étoile afro-américaine du American Ballet Theatre de New York. Quelques jours plus tôt, elle devenait aussi la première danseuse classique noire à interpréter Le lac des cygnes au Metropolitan Opera.

Par : Violaine Charest-Sigouin et Marie Lambert-Chan Source: ElleQuébec.com Crédits: Instagram @mistyonpointe

ELLE Québec: nos femmes de l'année 2015

Elle gagne: Serena Williams

En 2015, à l’âge de 34 ans, elle a obtenu 53 victoires contre seulement trois défaites, est restée pendant toute la saison en tête du classement de la TWA et a remporté trois tournois du Grand Chelem. Pas surprenant que Serena Williams ait été nommée Personnalité sportive de l’année par Sports Illustrated, devenant la première femme à recevoir à elle seule cet honneur. Le prestigieux magazine a écrit à son sujet: «Serena est non seulement la meilleure joueuse de sa génération, mais aussi de l’histoire.» Rien de moins!

Par : Violaine Charest-Sigouin et Marie Lambert-Chan Source: ElleQuébec.com Crédits: Gracieusté de Getty Images

ELLE Québec: nos femmes de l'année 2015

Elle gagne: Kathryn Smith

Une nouvelle barrière est tombée dans les rangs de la NFL! En janvier dernier, Kathryn Smith, qui travaillait déjà dans la ligue depuis un bon moment en tant qu’adjointe à la direction du personnel, a été chargée d’assurer le contrôle de la qualité des unités spéciales des Bills de Buffalo. Cette promotion a fait d’elle la première femme à occuper un poste d’adjointe à l’entraîneur à temps plein dans la Ligue nationale de football américain.

Par : Violaine Charest-Sigouin et Marie Lambert-Chan Source: ElleQuébec.com Crédits: Instagram @buffalobills

ELLE Québec: nos femmes de l'année 2015

Elle gagne: Katie Ledecky

Katie Ledecky ÂGE 18 ans NATIONALITÉ Américaine DISCIPLINE Nage libre COUP D’ÉCLAT NO 1 Elle est la première athlète de l’histoire à avoir réalisé le quadruplé du 200 m, 400 m, 800 m, 1500 m au Championnat du monde de natation de Kazan, en Russie (en remportant en prime le relais 4 x 200 m). COUP D’ÉCLAT NO 2 Comme si ce n’était pas assez, elle a battu trois records mondiaux. ON LA COMPARE... à Michael Phelps, l’athlète le plus médaillé de l’histoire, avec 26 titres mondiaux. À seulement 18 ans, Katie en possède déjà neuf. Ça promet!

Par : Violaine Charest-Sigouin et Marie Lambert-Chan Source: ElleQuébec.com Crédits: Gracieusté de Getty Images

ELLE Québec: nos femmes de l'année 2015

Elle fait jaser: Caitlyn Jenner

C’est sur la couverture de Vanity Fair, habillée d’un bustier de satin ivoire, que Caitlyn Jenner a dévoilé sa transformation physique au monde entier. Si certains y ont vu un coup de publicité fumant, d’autres ont vanté le courage de l’ex-athlète olympique. Bref, une transformation qui ne laisse personne indifférent!

Par : Violaine Charest-Sigouin et Marie Lambert-Chan Source: ElleQuébec.com Crédits: Gracieusté de Getty Images

ELLE Québec: nos femmes de l'année 2015

Elle écrit: Marie Laberge

Ce n’est pas un mince exploit: Marie Laberge célèbre ses 40 ans de carrière littéraire. Son écriture n’a pourtant pas pris une ride. L’écrivaine continue de nous bouleverser et de nous enchanter, elle qui sait si bien cerner l’essence des relations humaines dans tout ce qu’elles ont de sombre, mais surtout de lumineux.

Par : Violaine Charest-Sigouin et Marie Lambert-Chan Source: ElleQuébec.com Crédits: Gracieusté de Michel Cloutier

ELLE Québec: nos femmes de l'année 2015

Elle milite: Chai Jing

Dans une Chine qui ne fait pas de quartier à ses détracteurs, il fallait un culot incroyable pour décrier la pollution atmosphérique et condamner la passivité de l’État. C’est pourtant ce qu’a osé faire la journaliste chinoise Chai Jing en réalisant le documentaire Sous le dôme, diffusé sur YouTube le 28 février 2015. En 24 heures, la vidéo a généré près de 155 millions de clics. Effrayées, les autorités chinoises l’ont retirée du web quelques jours plus tard.

Par : Violaine Charest-Sigouin et Marie Lambert-Chan Source: ElleQuébec.com Crédits: Gracieusté de Getty Images

ELLE Québec: nos femmes de l'année 2015

Elles militent: Opal Tometi, Alicia Garza et Patrisse Cullors

En 2013, à la suite de l’acquittement de George Zimmerman — cet ancien vigile qui a tué le jeune Afro-Américain Trayvon Martin —, trois copines, Opal Tometi, Alicia Garza et Patrisse Cullors, ont balancé avec colère sur Twitter le mot-clic #BlackLivesMatter: les vies noires comptent. Le slogan a mis le feu aux poudres et donné naissance à un mouvement dénonçant le racisme, qui détruit la vie de millions de Noirs aux États-Unis, qu’ils soient tués, emprisonnés, appauvris ou brimés en raison de la couleur de leur peau. Le mot-clic #BlackLivesMatter était sur toutes les lèvres en 2015 et il le sera assurément en 2016, année d’élections chez nos voisins du Sud.

Par : Violaine Charest-Sigouin et Marie Lambert-Chan Source: ElleQuébec.com Crédits: Gracieusté de Getty Images

ELLE Québec: nos femmes de l'année 2015

Elle milite: Emma Watson

L’intrépide Hermione Granger serait fière: sa célèbre interprète, Emma Watson, s’implique avec ferveur dans la campagne pour l’égalité des sexes HeForShe d’ONU Femmes, ce qui lui a valu d’être considérée comme la femme la plus remarquable de l’année, selon le magazine Ask-Men, et comme l’une des 100 personnes les plus influentes de l’année 2015 selon le magazine Time.

Par : Violaine Charest-Sigouin et Marie Lambert-Chan Source: ElleQuébec.com Crédits: Gracieusté de Getty Images

ELLE Québec: nos femmes de l'année 2015

Elle innove: Victoria Kaspi

L’astrophysicienne Victoria Kaspi voit des étoiles: depuis novembre dernier, elle est à la tête du nouvel Institut spatial de McGill. Son ambition? Faire de Montréal une plaque tournante de la recherche spatiale!

Par : Violaine Charest-Sigouin et Marie Lambert-Chan Source: ElleQuébec.com Crédits: Gracieusté de McGill University

ELLE Québec: nos femmes de l'année 2015

Elle innove: Molly Shoichet

Dans son laboratoire de l’Université de Toronto, l’ingénieure biomédicale Molly Shoichet met au point un type de polymère qui parviendrait à acheminer des médicaments dans des régions ciblées du système nerveux ou du cerveau. Ses recherches, qui pourraient permettre le traitement miracle de certaines maladies, ont été récompensées par le prix L’Oréal-UNESCO, qui encourage les femmes scientifiques dans le monde entier.

Par : Violaine Charest-Sigouin et Marie Lambert-Chan Source: ElleQuébec.com Crédits: Gracieusté de Brigitte Lacombe

ELLE Québec: nos femmes de l'année 2015

Les femmes imaginaires de l'année: Miss Piggy

Miss Piggy, une icône féministe? Oui, oui! En juin dernier, la célèbre diva recevait, des mains mêmes de Gloria Steinem, un prix visant à honorer les femmes qui ont joué un rôle de précurseur dans leur domaine. Celle qui a beaucoup fait parler d’elle en 2015 à cause de sa séparation d’avec Kermit la grenouille et de sa reprise du succès Hello, d’Adele, a publié un texte dans le magazine Time intitulé Why I Am a Feminist Pig. «Je crois que toute femme qui est prête à se battre, à lutter — et, si nécessaire, à apprendre le karaté — pour laisser sa marque dans le monde est une féministe, a-t-elle écrit. Et je crois que toute femme qui se soucie de soigner son apparence, d’être en tête d’affiche et, plus particulièrement, d’augmenter son pourcentage de revenu est une féministe.» Du vrai Miss Piggy, quoi!

Par : Violaine Charest-Sigouin et Marie Lambert-Chan Source: ElleQuébec.com Crédits: Gracieusté de Getty Images

ELLE Québec: nos femmes de l'année 2015

Les femmes imaginaires de l'année: Barbie

On a longtemps reproché à Barbie d’avoir un impact négatif sur l’estime de soi des femmes. L’iconique poupée est toutefois bien décidée à redorer son image. Sa dernière publicité joue la carte féministe. On y voit des fillettes exercer des métiers comme professeure, vétérinaire et entraîneuse de soccer, puis on voit apparaître le slogan: «Quand une fille joue avec une Barbie, elle imagine tout ce qu’elle peut devenir.» Mieux encore, en janvier dernier, la société Mattel a annoncé la création de trois nouvelles silhouettes de poupées, beaucoup plus réalistes: une plus ronde, une plus grande et une plus petite. Bien joué, Barbie!

Par : Violaine Charest-Sigouin et Marie Lambert-Chan Source: ElleQuébec.com Crédits: Gracieusté de Mattel

Partage X
Reportages

Nos femmes de l'année 2015