Reportages
12 mars 2012

Lettre d'une jeune fille de 16 ans

Par Naïma Hassert

Soledad Auteur : Elle Québec Crédits : Soledad

Reportages
12 mars 2012

Lettre d'une jeune fille de 16 ans

Par Naïma Hassert

Les jeunes filles de mon âge sont, paraît-il, de plus en plus branchées. C'est ce qu'on apprend dans le numéro d'avril de ELLE QUÉBEC, qui révèle que 57,7% des adolescentes sondées ont déjà un cellulaire.

Moi, j'ai toujours été nulle en culture pop. J'ai grandi dans une maison où, parce que bêtement située dans une pente, la télévision ne captait aucun poste. La radio n'était jamais allumée, elle ne faisait tout simplement pas partie de notre routine. Le seul média que je pouvais directement consulter, c'était le journal qui nous était livré chaque matin. Avoir un téléphone portable? Je n'y pensais même pas. Les cabines téléphoniques faisaient très bien l'affaire et, vu le nombre d'appels que je faisais à partir de la maison, elles étaient aussi beaucoup plus économiques.

Tout de même, j'avais accès à l'internet. J'ai donc vu la vague Facebook déferler, forcément, mais de loin. S'inscrire sur le réseau, ça ne représentait pour moi qu'un effort supplémentaire à fournir. Je ne l'ai donc pas (encore) fait, tout simplement parce que je n'en vois pas l'intérêt. À l'école, j'entendais parler de l'essentiel de ce qui s'y passait par la bande, et c'était suffisant pour suivre les conversations. Je n'ai donc jamais souffert de mon «décalage», technologique ou autre, et par conséquent, je n'ai pas ressenti le besoin de me mettre à jour.

C'est seulement quand j'apprends, grâce à un sondage comme celui-ci, que la culture populaire est si présente dans la vie des adolescentes en général, que je m'inquiète un peu... Je suis donc si en retard que ça? Vais-je être trucidée demain parce que je n'ai jamais entendu parler de Cody Simpson?

Pour l'instant, il me semble que non. À l'école, les autres filles me considèrent encore normalement. Peut-être est-ce parce que, comme 40% de celles qui ont répondu au sondage du magazine, je souhaite avant tout être heureuse, et que je m'entends plutôt bien avec mes parents. Le reste est accessoire. Et c'est probablement grâce à ça que je peux encore circuler vivante dans les corridors de mon école...
 

Mots-clés
Partage X
Reportages

Lettre d'une jeune fille de 16 ans