Reportages
15 nov. 2011

La cougar: une femme bien de son temps

Par Danielle Verville

Istockphoto Auteur : Elle Québec Crédits : Istockphoto

Reportages
15 nov. 2011

La cougar: une femme bien de son temps

Par Danielle Verville

Un nombre grandissant de femmes mûres s'affichent à la une des magazines avec des hommes plus jeunes. Même si le phénomène n'est pas nouveau, sa médiatisation l'est, et elle en incite plus d'une à sortir du placard. Ces femmes font jaser. À tel point qu'on leur a accolé l'étiquette de « cougars », en raison de leur soi-disant manière de chasser, comme des félidés, les jeunes hommes et de n'en faire qu'une bouchée.

Pour la sexologue Sylviane Larose, ce terme est réducteur et plein de préjugés. «Le mot cougar désigne un animal chasseur et implique donc l'existence d'une proie innocente. Dans la plupart des cas, ce n'est pas la dynamique qu'on rencontre dans ce type de relation. Les femmes font encore une fois l'objet d'un jugement partial. On n'accole pas ce genre d'étiquette aux hommes qui fréquentent des personnes plus jeunes», s'indigne-t-elle.

Qui est la femme cougar?

La femme cougar type est âgée de plus de 40 ans, dynamique et souvent divorcée ou séparée. Elle possède aussi un caractère fort et jouit d'une certaine indépendance financière. Un portrait qui correspond tout à fait à celui de Léonie, 56 ans, qui vit avec son amoureux de 39 ans depuis maintenant 16 années.

«Quand j'ai rencontré mon conjoint, j'avais 40 ans, et mes filles étaient de jeunes adultes autonomes. Après avoir vécu deux divorces, j'avais décidé de sortir avec mes amies et d'avoir du plaisir. Un soir, un jeune homme m'a invitée à danser.

Pour lui, c'était le coup de foudre! Il m'a demandé si j'étais ouverte à fréquenter une personne plus jeune, si j'avais une limite d'âge. Quand il m'a confié qu'il avait 23 ans, j'ai été prise d'un fou rire! Je lui ai répondu qu'il pourrait être mon fils et que je ne pensais pas que c'était une bonne idée de sortir ensemble. Je ne voulais pas lui faire de peine.

Ce soir-là, il a dit à son ami qu'il allait tout tenter pour me séduire. Les semaines ont passé, puis il m'a appelée pour m'inviter en vacances avec lui, toutes dépenses payées. Après y avoir réfléchi, j'ai décidé de partir à l'aventure! Pendant le voyage, j'ai réalisé que malgré notre différence d'âge, nous avions les mêmes goûts et beaucoup d'affinités. Qu'avec lui, la vie était belle et facile.»

Jouir de la vie au maximum

Ce qui surprend quand on rencontre Léonie, c'est non seulement son air de jeunesse (elle fait 43 ans tout au plus), mais surtout son extraordinaire dynamisme. «L'énergie des cougars attire le monde! Leur compagnie est très recherchée. Elles ont en général beaucoup d'amies, sont heureuses et épanouies. Elles se lancent dans mille et un projets et recherchent le plaisir», explique la sexologue, pour qui l'entourage des cougars correspond inévitablement à cet état d'esprit jeune et dynamique.

«Mes copines sont pratiquement toutes dans la trentaine», confirme Léonie. Avec mon chum, je sors, je campe, et j'ai fait construire trois maisons! Il commence à avoir du mal à me suivre; il vieillit! Je le trouve même parfois un peu ennuyeux. La vie est courte; il ne faut pas s'encroûter. Pour moi, c'est go, go, go jusqu'à ce que je crève!» lance-t-elle avec son rire contagieux.

Mais que recherche la cougar chez son jeune amant? Serait-elle nymphomane? «L'image de la croqueuse d'hommes est surfaite, explique Sylviane Larose. Une femme active comme Janette Bertrand, qui travaille et s'entraîne encore tous les jours, correspond davantage à la réalité d'une cougar qu'une Demi Moore.

La cougar aime la sexualité, mais elle ne souhaite surtout pas être ralentie par un vieux bedonnant qui reste écrasé devant la télé. Elle possède une énergie hors du commun et désire être avec un homme qui puisse la suivre sur tous les plans, qui a son dynamisme et qui veut profiter de la vie», résume-t-elle, en ajoutant que la recherche d'une personne plus jeune ne répond pas aux mêmes besoins chez les hommes qui, bien souvent, se réveillent un jour avec l'impression soudaine d'être vieux. «Ils se tournent vers une partenaire moins âgée qu'eux pour se sentir désirés et plus jeunes.»

Et ces jeunes hommes, qu'on appelle toy boys, recherchent-ils une mère? «Je ne crois pas, rigole la sexologue. Ces femmes ne maternent pas particulièrement leurs amants. Elles séduisent, aiment faire la fête et avoir du plaisir. Par contre, leurs partenaires peuvent apprécier leur expérience et s'appuyer sur leur vécu pour prendre des décisions.»

Si la tendance est aux femmes mûres qui s'affichent avec de jeunes hommes, les raisons qui poussent les individus de générations différentes à s'unir sont multiples. Quand quelqu'un nous attire, on ne laisse pas nécessairement tomber la relation pour une différence d'âge. Et si la cougar était simplement une femme qui ne se laisse pas arrêter par cette question?

«Quand on a décidé de vivre ensemble, j'ai demandé à mon chum s'il voulait rester avec moi pendant 20 ans. Je lui ai dit: je te promets de rester belle et désirable jusqu'à mes 60 ans. Il m'a répondu oui, et nous sommes ensemble depuis 16 années. J'ai tenu ma promesse, et aujourd'hui, il me trouve toujours jolie et séduisante», de conclure Léonie.

 
Mots-clés
Partage X
Reportages

La cougar: une femme bien de son temps