Reportages
27 mars 2014

Chronique de Stéphane Dompierre: pourriez-vous avoir un amant?

Par Stéphane Dompierre

Daniel Cianfarra Auteur : Elle Québec Crédits : Daniel Cianfarra

Reportages
27 mars 2014

Chronique de Stéphane Dompierre: pourriez-vous avoir un amant?

Par Stéphane Dompierre

Ça y est. Vous voilà prête. Vous allez le faire. Ce n'est pas que vous n'aimez plus votre conjoint, non. Vous n'avez rien à lui reprocher. Il partage votre vie depuis des années et vous a donné de beaux enfants, de l'amour et du bonheur. En ce moment, il est à quatre pattes dans le salon, à moitié réveillé, et cherche le jouet perdu de votre plus jeune. Ou il a la tête dans le frigo, tentant de trouver des idées créatives pour les lunchs.

Le hic, c'est que ces temps-ci vous préférez les hommes debout, réveillés, ceux qui portent toute leur attention sur vous. Comme ce mystérieux inconnu que vous croisez tous les matins en achetant votre café avant d'entrer au bureau. Il est grand, il respire la confiance. Il vous lance des regards de braise et affiche le plus invitant des sourires. Et c'est ce que vous voulez: vous voulez craquer. Un petit écart dans votre vie de couple parfaite. Vous n'en êtes pas tout à fait fière, mais je ne vais pas vous juger; j'ai commis ma part de gestes plus ou moins honorables.

Mon seul commentaire: si vous souhaitez que cette aventure potentielle reste sans conséquence, il vous faudra penser à tout. Parce que l'infidélité, c'est compliqué.

Témoignages: «J'ai trompé mon chum» 

Le cellulaire a rendu ça commode: il n'y a plus de ligne à la maison, alors vous ne craignez plus que votre conjoint décroche quand ça sonne et qu'il fasse connaissance avec votre amant. Sauf que les téléphones intelligents, même s'ils facilitent les communications extraconjugales, accumulent des indices révélateurs. Ils conservent la liste des dernières personnes qui vous ont appelée et font même un répertoire des appels fréquents. Évidemment, votre conjoint est honnête et irréprochable: jamais il ne toucherait à votre téléphone. Il est aussi honnête et irréprochable que vous, qui lorgnez en ce moment du côté de l'infidélité. Oups!

Préoccupé par vos absences et votre nouvelle coupe de cheveux funky, peut-être découvrira-t- il les secrets enfouis dans votre appareil. Peut-être voudra-t-il savoir si le texto que vous recevrez à 23 h 15 un vendredi soir vient vraiment de votre soeur qui voulait votre recette de quiche. Ou bien il jettera un oeil sur votre page Facebook. Horreur. Les réseaux sociaux ont la mauvaise habitude de garder en mémoire tout ce qu'on a dit, fait, lu ou vu. Vous confiez en privé à une bonne amie vos envies d'adultère, et voilà que les publicités ciblées vous proposent de vous inscrire à des sites de rencontres. Facebook dresse aussi une liste de vos amis proches, les gens avec qui vous avez le plus interagi au cours des dernières semaines. L'amant y sera probablement, même si vous prenez soin d'effacer votre correspondance. Et votre «partenaire de squash» fera un bien piètre alibi quand elle mettra des photos de ses chats sur les réseaux sociaux au moment où vous serez censée jouer avec elle.

Si l'aventure vous intéresse toujours, n'oubliez pas qu'il faut d'abord séduire le mystérieux inconnu. Vous vous en doutez, c'est l'étape la plus facile. Ensuite, dites bonjour aux nuits d'angoisse. 

À LIRE:

Pardonner une infidélité 

L'infidélité, une histoire d'hérédité

Comment survivre à l'infidélité

 

 

Mots-clés
Partage X
Reportages

Chronique de Stéphane Dompierre: pourriez-vous avoir un amant?