Reportages
7 avr. 2011

4 idées pour remplacer Facebook

Par Jean-François Perreault

Soledad Auteur : Elle Québec Crédits : Soledad

Reportages
7 avr. 2011

4 idées pour remplacer Facebook

Par Jean-François Perreault

1. Manger sa ville sur Foodspotting

C'est le concept «foodie» de l'heure: une carte gourmande interactive alimentée par les membres à partir de leurs ordis et de leurs téléphones intelligents. On y navigue en regardant d'alléchantes photos qui dévoilent les spécialités des restaurants avoisinants ou on y participe en publiant des clichés de nos dernières découvertes culinaires. Le but? Savoir où manger les meilleurs dimsums ou les poutines les plus juteuses en ville, et profiter d'un guide restos personnalisé auquel on aura contribué!

On y va pour découvrir des plats appétissants ou des boissons inédites à proximité de l'endroit où on se trouve, qu'on soit à Montréal, à Québec ou à Shanghai.

On fait attention à ne pas se prendre pour un critique en herbe. L'idée, c'est de partager ses coups de coeur avec la communauté, pas ses coups de gueule!

On est totalement out si on publie le cliché d'un plat à moitié dévoré. Si on manque d'inspiration, on feuillete un livre de Josée di Stasio... (foodspotting.com)

2. Flairer les tubes sur Thesixtyone

Vous aimez jouer les découvreurs de groupes? Cette radio interactive, alimentée par des labels et des artistes indépendants, récompense l'exploration de sa formidable discothèque. Si on prédit un futur hit, par exemple, on peut obtenir le privilège de télécharger de la musique gratuitement.

On y va pour l'aspect hyper léché du site et la découverte de nouveaux sons. Qui seront les prochains The XX ou The Black Keys? À vous de le dire, en naviguant d'un mode d'écoute à un autre (par genre, ambiance ou degré d'aventure).

On fait attention à ne pas devenir totalement accro - c'est le seul danger auquel on s'expose. Difficile de commettre un impair en sélectionnant tout simplement les chansons qu'on aime!

On est totalement out si on s'attend à y trouver Taylor Swift ou le dernier tube popularisé par Glee. Pensez artistes émergents! (thesixtyone.com)

 

3. Laisser sa trace sur Foursquare

Le nouveau concurrent de Facebook et de Twitter est conçu comme un jeu qui permet de signaler à nos amis le lieu où on se trouve, de recommander nos adresses préférées et d'accumuler des points en se rendant plusieurs fois aux mêmes endroits. Certaines marques ont d'ailleurs compris le potentiel commercial du réseau et accordent des rabais réels aux utilisateurs ayant obtenu le plus de points virtuels. Brillant!

On y va pour être un jour aussi branchée que l'astronaute Doug Wheelock, qui s'est connecté au site à partir de l'espace. Certes, on n'ira peut-être pas aussi loin, mais on doit bien pouvoir trouver des adresses exclusives, nous aussi!

On fait attention à ne pas indiquer qu'on est sur une terrasse ensoleillée alors qu'on devrait être en train de bosser.

On est totalement out si on fait un check-in à partir d'un lieu aussi insignifiant que son placard à balais. On ne risque pas d'y rencontrer beaucoup d'amis! (foursquare.com)

4. S'afficher sur Lookbook

C'est le rendez-vous mode par excellence pour les fans de streetstyle! On s'y prend en photo, on affiche son allure du jour et on se mesure aux fashionistas des quatre coins du globe. La plus active des participantes est une blogueuse suédoise de 17 ans, qui y a publié plus de 400 looks personnels en moins d'un an. C'est beaucoup de changements de garde-robe!

On y va pour se laisser inspirer par l'imagination dont font preuve les filles... et quelques garçons. Et si on est mannequin, styliste ou propriétaire de boutique, c'est la plateforme idéale pour se faire voir!

On fait attention à ne pas publier de commentaires désobligeants sur le style des autres, sinon c'est le nôtre qui risque de sombrer dans l'indifférence générale! Dans ce site, personne n'a envie de lire les propos d'une apprentie Anna Wintour...

On est totalement out si notre garde-robe n'a pas connu de «rénovations» majeures depuis deux saisons ou plus. Encore plus si on adopte une pose figée inspirée du catalogue Sears!(lookbook.nu)

Glossaire branché

Petit dico pratique pour avoir l'air d'une vraie pro quand on parle «médias sociaux».

  • Check-in Action de signaler sa présence dans un lieu par l'entremise d'un site de géolocalisation comme Foursquare, Facebook Places ou Yelp.
  • Dweet De l'expression anglaise drunk tweet, qui désigne un message écrit sur Twitter par une personne bien imbibée. Puisque l'alcool et les médias sociaux font rarement bon ménage, on vous invite à «dweeter» avec modération...
  • Géolocalisation Système qui permet à nos ordinateurs portables ou à nos téléphones intelligents de nous positionner sur une carte.
  • Meformer Contraction de «me» et «informer». Désigne un individu dont la nature des contributions sur les réseaux sociaux dépasse rarement la périphérie de son nombril.
  • Meme Rien à voir avec votre grand-mère... On appelle «Internet meme» ces idées, expressions et concepts qui se propagent rapidement sur le Web. L'expression OMLG (Oh My Lady Gaga), qui détrône le classique Oh My God, en est un divin exemple.
  • Noob Dérivé du mot anglais newbie, qui signifie «p'tit nouveau». Se rapporte à tout nouvel utilisateur d'un site ou d'un service qui commet les actions «totalement out» listées précédemment.

 

ON LIT

Comment devenir une star des médias sociaux, de Dominic Arpin et Patrick Dion

media-sociaux-star-150.jpgLe plus: Écrit par le duo qui tient la barre de l'émission Vlog, ce sympathique guide pratique explique par le menu détail le b. a.-ba de Facebook et de Twitter. Vous y apprendrez sûrement quelque chose, même si vous comptez déjà 1568 amis virtuels!

Le moins: Au rythme où va le Web, ce livre court le risque de devenir désuet en moins de temps qu'il ne faut pour publier un tweet. À lire tout de suite! (20$, Les éditions Quebecor)

 

 

 

Les médias sociaux 101, de Michelle Blanc et Nadia Seraiocco

media-sociaux-101-150.jpgLe plus: On lit ce portrait du Web interactif pour comprendre comment les médias sociaux changent le marketing, la politique, le journalisme, et, surtout, comment ils redéfinissent les techniques de la promotion (ou de l'autopromotion...).

Le moins: Ça sent un peu le réchauffé, puisque l'essai est assemblé à partir de billets parus sur le blogue de Mme Blanc, personnalité influente et très suivie sur Twitter. On aurait bien aimé que
l'analyse aille plus en profondeur. (20$, Les Éditions Logiques)

Martina Djogo

 

 

Etes-vous trop cool pour Facebook? Faites le test!

 

 

 

Partage X
Reportages

4 idées pour remplacer Facebook