Psycho
18 févr. 2015

Test: Êtes-vous perfectionniste?

Par Kenza Bennis

Getty Images Auteur : Elle Québec Crédits : Getty Images

Psycho
18 févr. 2015

Test: Êtes-vous perfectionniste?

Par Kenza Bennis
Gordon Flett, professeur de psychologie à l'université York, a établi une liste des 10 caractéristiques principales des perfectionnistes. Ce trait de personnalité peut devenir malsain si...

1. Vous ne pouvez arrêter de penser à une erreur que vous avez faite.
2. Vous êtes très compétitif et ne pouvez tolérer de faire moins bien que d'autres.
3. Vous voulez faire les choses très bien ou vous ne les faites pas du tout.
4. Vous demandez la perfection aux autres.
5. Vous ne demandez pas d'aide si cette demande peut être perçue comme une lacune ou une faiblesse.
6. Vous persistez à une tâche longtemps après que les autres l'aient abandonnée.
7. Vous vous faites un devoir de corriger les gens quand ils se trompent.
8. Vous êtes grandement conscient des demandes et des attentes des autres.
9. Vous êtes très soucieux de ne pas faire de fautes devant des gens.
10. Vous remarquez les erreurs partout.

Si vous vous reconnaissez dans quelques-uns ou plusieurs de ces énoncés, vous êtes perfectionniste à un certain degré. Selon les experts, un trop grand perfectionnisme peut mener à des problèmes de confiance en soi, à un sentiment d'infériorité, à de l'anxiété, à des troubles du sommeil et de l'alimentation, et représente même un risque de dépression et de burnout.

PLUS: Le perfectionnisme, un vrai défaut!

Comment soigner son perfectionnisme?
La bonne nouvelle, c'est que le perfectionnisme se soigne. Comment? «D'abord en étant motivé pour s'en sortir, puis en adoptant une attitude plus saine face à l'échec», affirme Gordon Flett.

«Une des premières étapes en psychothérapie est de comprendre pourquoi la personne est perfectionniste", explique Frédéric Langlois, professeur de psychologie à l'Université du Québec à Trois Rivières. «Est-ce que c'est pour éviter la honte? Est-ce que c'est pour rehausser son estime de soi?»

«Ensuite, poursuit le psychologue, grâce à des petits changements dans son quotidien, on amène le perfectionniste à comprendre qu'il ne sera pas délaissé par ses proches s'il ne fait pas les choses à la perfection. Par exemple, si cette personne passe une heure à nettoyer la salle de bain, on lui fixe comme objectif de le faire en une demi-heure. Même chose pour le travail, les lunchs, le magasinage... Au fur et à mesure que cette personne va passer moins de temps à faire ses tâches, elle va se rendre compte qu'aucune catastrophe ne survient et que personne ne s'en est même rendu compte! Elle va ainsi petit à petit à tolérer l'imperfection.»

À DÉCOUVRIR:
Faut-il avoir honte d'être ambitieuse?
Pourquoi sommes-nous si perfectionnistes?
Peut-on soigner son anxiété?
Carrière: c'est le temps de s'affirmer

Partage X
Psycho

Test: Êtes-vous perfectionniste?