Psycho

Quiz: quelle fatiguée êtes-vous?

Soledad Auteur : Elle Québec Crédits : Soledad

Psycho

Quiz: quelle fatiguée êtes-vous?

1-Le soir, au fond du lit...

A-Vous mettez du temps à vous endormir.
B- Vous vous effondrez dans les bras de Morphée.
C- Tout va bien. Le problème, c'est le réveil à 2 h 24, ou 3 h 45, ou 4 h 12...
D- Rien à faire, 1 154 moutons plus loin, impossible de fermer l'œil.
E-Votre digestion lente vous empêche de sombrer dans le sommeil.

2- Stress, idées noires, douleurs, ruminations, transit moyen...

A- Inconnus au bataillon.
B-Ça vous arrive souvent pendant l'hiver.
C-Vous oubliez insomnie!
D- C'est votre quotidien.
E- Ça dépend de votre travail ou de l'humeur de votre homme.

QUIZ: Quelle est votre couleur de cheveux idéale?

3- A quel moment avez-vous un coup de fatigue?

A-En quittant le travail, dans les transports.
B- Le soir, à 20 h 55.
C- Dès que le réveil sonne.
D-Dès que vous faites une pause.
E- Après le dîner, à l'heure de la sieste.

4- Hiver rime avec...

A-Soirées télé
B- Rien de spécial, si ce n'est de moins en moins de lumière.
C- Repas réconfortants et bon vin
D- Neige, froid et rhume.
E-Prise de poids et manque d'énergie

5- Pour vous détendre, vous préférez...

A- Un film ou une série, en mangeant du chocolat.
B-Glaner un rayon de soleil en terrasse.
C- Une promenade au grand air.
D- Ne rien faire!
E-Organiser un bon souper entre amis.

 

À DÉCOUVRIR: On a testé des produits anti-fatigue pour les yeux

6- Côté nourriture, vous ne jurez que par...

A-Fruits, légumes, poisson, céréales complètes.
B-Les plats mijotés
C- Tout ce qui est préparé: plats cuisinés à l'épicerie, sandwichs, café, soda.
D- Votre pèse-personne! Du coup, vous passez souvent de poutine à soupe et salade.
E- Les plats réconfortants, les pâtes, le pain et le café.

7- Côté sport, vous êtes...

A- Off depuis la fin du secondaire ! Et c'est très bien comme ça.
B-plutôt motivée mais l'été, en plein air.
C- Incapable d'avoir une activité régulière.
D- Régulière. 1 h 30 de piscine ou de Pilates deux fois par semaine.
E- À bout de souffle au bout de 20 minutes.

QUIZ: Quel type de voyageuse êtes-vous?

8- Quand vous sentez que vous fatiguez, vous...

A- Ralentissez le rythme : une réunion en moins, un jour de congé...
B- Serrez les dents en vous disant que ça va passer.
C-vous promettez d'essayer de vous coucher plus tôt
D-Faites un jogging, pour vous redonner de l'énergie
E- Prenez un complément alimentaire ou de la vitamine C.


9- Pour qualifier vos journées, vous diriez que...

A- En général, c'est lever à 7 h, coucher à 23 h, avec parfois des extras.
B- vous les préférez l'été, lorsqu'elles sont plus longues.
C- Aucune règle ! Nuit sur le plancher de dance ou super occupée au travail, ça change tout le temps.
D-24h ne suffisent pas pour tout faire!
E- Métro, boulot, dodo. Elles se ressemblent toutes !


10- Fatiguée, vous ?

A-Pas plus que d'autres.
B- Ça dépend des jours.
C-C'est l'histoire de ma vie.
D- Jamais !
E- Toujours.

À DÉCOUVRIR: On a testé les cache-cernes

Résultats :

A- Si vous obtenez une majorité de A, vous êtes... une fatiguée sédentaire !

Transports en commun, travail de bureau, voiture et escaliers mécaniques, nous bougeons de moins en moins. Une erreur d'après les spécialistes: «On ne dort bien que si la dépense énergétique a été suffisante dans la journée ou la semaine qui précèdent, rappelle le Dr François Duforez, médecin du sport à l'European Sleep Center. Le sport améliore le sommeil long profond en début de nuit, qui est le plus réparateur, tout en réduisant le sommeil paradoxal très agité en fin de nuit. »

Les solutions : On pratique une activité physique douce (natation, danse, vélo) deux ou trois fois par semaine pendant 1 h 30. On marche. Rien de tel que 30 mn de marche d'un bon pas chaque jour!

Le coup de pouce naturel : On mise sur le maté, le guarana et le thé vert, des plantes «coup de fouet», à raison de deux tasses par jour.

QUIZ: Quel est votre type de peau?

B- Si vous obtenez une majorité de B, vous êtes une... fatiguée saisonnière !

«Si 3 à 5 % de la population souffrent de dépression saisonnière, confirme Claude Gonfrier, chronobiologiste à l'Inserm-Bron, 15 à 20 % des Français ressentent chaque année le "blues de l'hiver", une sorte de déprime liée à la réduction de la durée et de l'intensité de la lumière diurne.»

Les solutions : On se force à sortir entre 12 h et 14 h, quand le soleil est au zénith. On booste son immunité en mangeant des huîtres. On use et on abuse des oméga-3 via les huiles de colza et de noix, ainsi que des poissons gras (maquereau, saumon, sardine, hareng). On mange à des heures régulières pour éviter tout risque d'hypoglycémie. On se jette sur les kiwis, oranges et grenades, riches en vitamine C. On investit dans une lampe spécifique. On choisit un grand modèle (40 à 60 cm x 20 à 30 cm), ayant un agrément médical et produisant une lumière d'une intensité de 10 000 lux. La bonne exposition? 30 mn par jour entre 6 h 30 et 8 h pendant 3 ou 4 semaines.

Le coup de pouce naturel : La sarriette et le thym, réputés pour leurs vertus tonifiantes et stimulantes. On en prépare des sachets à infusion, et on savoure sa tisane en s'exposant près d'une source de lumière naturelle. Autre possibilité, le rooibos, «thé rouge» originaire d'Afrique du Sud.

C- Si vous obtenez une majorité de C, vous êtes... une fatiguée insomniaque !

Selon l'Institut national du sommeil et de la vigilance (INSV), nous dormons en moyenne 6 h 58 en semaine et 7 h 50 le week-end, soit 90 mn de moins par nuit que dans les années 60 (1). En cause: les horaires décalés (25 % de la population), les enfants, les temps de transport... Or, «le manque de sommeil entraîne des désynchronisations des rythmes hormonaux, digestifs, cardiaques et respiratoires», souligne le Pr Damien Léger, président du conseil scientifique de l'INSV.

Les solutions : Passé 21 h 30, on fonce au lit dès les premiers bâillements. On ose la sieste (20 min maximum sous peine d'insomnie). On évite le café et le thé après 17 h et le sport après 19 h. On élimine les objets électroniques de sa chambre car ils perturbent la qualité du sommeil. On dort dans une chambre fraîche (18 °C) et sombre pour favoriser la production de mélatonine (l'hormone du sommeil).

Le coup de pouce naturel: On se frotte les tempes chaque soir avec une goutte d'huile essentielle de lavande diluée dans 2 gouttes d'huile d'amande douce ou de noisette, puis on sirote une tisane de mélisse. Enfin, on mise sur la passiflore, à raison de 2 gélules de 300 mg chaque soir au dîner et 2 gélules au coucher.
(1) Etude Internet réalisée en 2009 sur 1 000 personnes âgées de 18 à 55 ans.

À DÉCOUVRIR: Soins du visage: les masques de nuit

D- Si vous obtenez une majorité de D, vous êtes... une fatiguée stressée !

Enfants, travail, maison, courses... la plupart de nos journées ressemblent à un marathon! Selon le Dr Dominique Servant (2), «les personnes qui vous disent: "Docteur, je n'en peux plus, j'ai l'impression que je ne m'en sortirai jamais" souffrent souvent de fatigue anxieuse. Elles ont un sentiment de blocage, d'échec.» Autre syndrome, l'hyperactivité qui masque l'épuisement, à l'image de ces cadres supérieurs qui, après une journée de quatorze heures, font un jogging! Dans les deux cas, il faut briser la spirale.

Les solutions : On repère les signes de stress, les pensées négatives, et on tente d'en identifier la cause. On se fait masser, on apprend à respirer, on s'offre des pauses rien qu'à soi. On découvre les vertus antistress du yoga, du qi gong et du tai-chi. On fait une cure d'un mois de gélules Oenobiol déstressant, à base de Rhodiola rosea.

Le coup de pouce naturel: Les plantes adaptogènes aident l'organisme à lutter contre le stress tout en augmentant sa résistance, comme l'éleuthérocoque (en cure de 10 à 20 jours, 1 ou 2 gélules par jour). Le ginseng de plus de six ans d'âge est également recommandé en cure de trois mois maximum.
(2) Auteur de « Soigner le stress et l'anxiété par soi-même » (éd. Odile Jacob).

QUIZ: Quel type de célibataire êtes-vous?

E- Si vous obtenez une majorité de E, vous êtes... une food déséquilibrée !

Selon certains médecins, tout se joue dans le ventre! La nutritionniste Catherine Serfaty-Lacrosnière (3) rappelle qu'«une carence en fer ou en magnésium peut expliquer la fatigue, les crampes, les ongles et les cheveux cassants». Le Dr Grégoire Cozon précise que «notre alimentation riche en hydrates de carbone contribue à déséquilibrer la flore intestinale, causant ballonnements, fatigue et courbatures». Le botaniste et nutritionniste Laurent Chevallier (4) pointe «l'excès de gluten et de caféine qui épuise l'organisme».

Les solutions : On réduit les pâtes et le pain au profit du riz, du quinoa et des pommes de terre. On arrête café, thé et sodas. On se met au boudin noir, aux lentilles et à la viande rouge pour leur fer. On arrête les régimes. On fait une cure de probiotiques sous forme de yaourt bio nature, de kéfir ou de compléments alimentaires (Lactospectrum, Bioprotus, Lactibiane).

Le coup de pouce naturel : Privilégiez les agrumes, riches en vitamine C, fibres et antioxydants. La bonne idée ? Se faire des salades de pomelos, oranges ou clémentines parsemées de menthe fraîche ciselée.

(3) Auteure de « 12 semaines pour maigrir et affiner sa silhouette » (éd. Flammarion).
(4) Auteur des « 100 meilleurs aliments pour votre santé et pour la planète » (éd. Fayard).

 

À DÉCOUVRIR:
Beauté: les soins réveille-éclat
Suis-je au bord du burn-out?
Problèmes de peau: corriger les défauts par la couleur 

Commentaires
Partage X
Psycho

Quiz: quelle fatiguée êtes-vous?