Psycho

Psycho: les bienfaits de la dépression

Auteur : Elle Québec

Psycho

Psycho: les bienfaits de la dépression

Qu'est-ce qu'une dépression?
Il faut éviter de confondre la dépression avec le chagrin ou le mal-être qu'on éprouve automatiquement devant des événements négatifs «normaux », comme une peine d'amour ou un deuil. Trois conditions doivent être réunies pour dire qu'on fait une dépression: un, ressentir une tristesse généralisée; deux, ne plus prendre plaisir à rien, même à nos activités favorites; et trois, être totalement à court d'énergie. On pourrait aussi ajouter une grande difficulté à se concentrer et une forte tendance à éviter tout contact social. Ces symptômes doivent persister plusieurs semaines. Par ailleurs, la dépression est un état tellement commun de nos jours qu'il faut cesser de la considérer comme une maladie.
On a de la difficulté à croire que quelque chose d'aussi souffrant puisse être bénéfique!
C'est vrai, mais pensez-y: quand votre corps réagit à une infection en faisant de la fièvre, ce n'est pas très agréable non plus. C'est pourtant fort utile pour combattre le mal! Même chose quand vous vomissez à la suite d'un empoisonnement. Il s'agit là de mécanismes de défense pénibles, mais qui peuvent vous sauver la vie. C'est aussi le cas de la dépression.
Les gens qui font une dépression sont souvent considérés comme plus faibles ou plus vulnérables que les autres...
Non seulement c'est faux, mais souvent, au sortir d'une dépression, ils seront plus forts que jamais! Si vous saviez le nombre de personnes qui m'ont fait parvenir des témoignages en ce sens après la parution de mon livre. Elles avaient trouvé ce qui comptait vraiment pour elles, ce sur quoi elles devaient se centrer pour être heureuses. Et, du coup, elles se sentaient tellement plus solides qu'avant! Combien de gens ont cette chance? Souffrir de cette affection offre la possibilité d'améliorer la qualité de son existence. Comment dire... c'est un peu comme un rite de passage sur le chemin de la vie. La dépression a un autre avantage: elle nous pousse à envisager la vie avec plus de réalisme. On cesse, par exemple, de vivre dans le déni de ses besoins fondamentaux, ou d'entretenir des illusions sur soi (ses talents, ses habiletés...) ou sur les autres. Passer par là permet de continuer sa route armé d'un réalisme salutaire.
Une chose est certaine, nos sociétés modernes tolèrent très mal la dépression.
Et comment! Le message est clair: il faut recommencer à fonctionner le plus vite possible. Les politiques sociales sont loin de permettre à chacun de réduire ses activités s'il en sent le besoin! Nous sommes tous pris dans le tourbillon. D'où cette incitation à recourir aux antidépresseurs pour redevenir productifs. Sauf que deux pièges nous guettent alors: faire l'impasse sur une véritable remise en question de notre mode de vie, visiblement problématique, et empêcher les gens de voir que nous avons besoin d'aide.
Prescrit-on des antidépresseurs trop vite?<
Parfois. Mais, comme dans toute chose, il y a divers degrés dans la dépression. Comparons cela à notre système immunitaire. Ce mécanisme est bénéfique parce qu'il nous protège, mais s'il se dérègle, il peut se retourner contre nous et devenir maléfique. De la même façon, il faut distinguer les dépressions moyennes ou légères des dépressions graves. Pour les premières, les meilleurs remèdes sont l'introspection et le temps. Pour soigner les secondes, cependant, la prise d'antidépresseurs est parfois nécessaire. Le signe d'une dépression grave? On ne dort plus ou presque, on perd totalement l'appétit et on maigrit dangereusement, on a non seulement des pensées suicidaires, mais des impulsions de passer à l'acte, etc.
Commentaires
Partage X
Psycho

Psycho: les bienfaits de la dépression