Psycho
15 juin 2011

Introverties: 8 clés pour sortir de l’ombre

Par Manon Chevalier

Soledad Auteur : Elle Québec Crédits : Soledad

Psycho
15 juin 2011

Introverties: 8 clés pour sortir de l’ombre

Par Manon Chevalier

Elles ont beau être infiniment discrètes, on finit toujours par les reconnaître. Calmes et réservées, elles travaillent dans l'ombre et réfléchissent longuement avant de parler. Souvent seules à l'heure du lunch, elles fuient les échanges futiles, préférant bouquiner ou nouer des relations durables avec une ou deux collègues. Dans leur esprit, leurs réalisations parlent d'elles-mêmes, alors à quoi bon se mettre de l'avant (au secours!), fréquenter les cocktails (une torture!) ou collectionner les cartes professionnelles (quelle horreur!)? L'ennui, c'est qu'en dépit de leurs efforts et de leurs bons coups, elles passent la plupart du temps inaperçues. Pire, elles sont in-vi-si-bles! Si bien que la promotion qu'elles convoitaient en secret risque de leur échapper en faveur d'un collègue au verbe plus exubérant, mais moins compétent qu'elles.

Vous vous reconnaissez dans ce portrait? Il y a fort à parier que vous avez une personnalité introvertie. Rassurez-vous, vous n'êtes pas la seule. Le tiers de la population aurait ce profil... dont de nombreuses personnalités publiques. En effet, qu'ont en commun Macha Grenon, Céline Galipeau, Audrey Tautou, Elisapie Isaac, Angelina Jolie, Céline Bonnier, Natalie Portman, Scarlett Johansson et... Lady Gaga? Toutes sont, de leur propre aveu, introverties. La preuve qu'introversion n'est pas synonyme de timidité. En effet, les timides craignent et évitent les rapports sociaux, qui les rendent mal à l'aise. Les introvertis, eux, choisissent de les limiter, car entretenir des relations avec les autres leur demande énormément d'énergie, voire les épuise. Selon le célèbre psychanalyste Carl Jung, qui a proposé les concepts d'introversion et d'extraversion, si la personne extravertie a besoin des autres et du monde extérieur pour se dynamiser, la personne introvertie puise au contraire son énergie dans le calme et la solitude. Bref, elle se tourne vers son monde intérieur pour mieux réfléchir, créer et vivre.
 

Le défi: la visibilité!

«Très souvent, l'introverti est tellement absorbé par son travail qu'il en oublie de faire valoir son expertise, au grand détriment de sa réputation professionnelle. Or, s'il ne parle pas de ses bons coups, ne serait-ce qu'autour de lui, qui le fera?» interroge Lyse Mérineau, qui a fondé Coaching Integra, un service de coaching personnel et professionnel.

Rassurez-vous, personne ne vous demande de devenir la G.O. du bureau ni de trahir votre personnalité pour vous mettre en valeur. Quant à votre hantise de passer pour une personne prétentieuse, la coach Nancy Ancowitz, auteure du livre Se vendre quand on est introverti (Les Éditions Transcontinental), a sa petite idée là-dessus: «Premièrement, vous pouvez à la fois être quelqu'un de bien et parler de vos réalisations. Deuxièmement, il est possible de vous vendre sans vous vanter ni quémander la reconnaissance d'autrui. Troisièmement, vous pouvez vous mettre en valeur sans embellir la réalité ni paraître narcissique. Et enfin, il est possible de vous présenter sous votre meilleur jour en faisant les choses à votre façon.» Vous en doutez? Voici des pistes éprouvées pour y arriver... tout en respectant votre nature et votre intégrité.

1. Reconnaissez votre propre valeur

Avant de se faire reconnaître par les autres, il importe de se reconnaître soi-même. Solution? «Un exercice d'introspection s'impose », estime Catherine Kaputa dans You Are a Brand! How Smart People Brand Themselves for Business Success (Nicholas Brealey Publishing). Règle numéro 1: s'observer sans porter de jugement, s'analyser «pour mieux cerner ses forces, ses aptitudes, ses réussites, ses aspirations et ses sources de satisfaction. » Par exemple, les personnalités introverties ont des atouts que les extraverties n'ont pas. Elles sont calmes, posées, réfléchies et possèdent un grand sens de l'observation allié à un pouvoir de concentration exceptionnel. Résultat: elles inspirent confiance, et on les prend au sérieux lorsqu'elles parlent. Et vous, quelles forces souhaitez-vous mettre en évidence?

2. Trouvez votre mode d'expression

Vrai, les introvertis, généralement muets sur leur vie privée, deviennent soudainement intarissables lorsqu'on les lance sur un sujet qui les passionne. Si c'est votre cas, profitez de cette passion pour vous faire connaître et amener les autres à s'intéresser à vous au lieu d'aller vers eux. Si vous aimez écrire, commencez un blogue, inscrivez-vous sur Twitter ou contribuez au journal de l'entreprise. Vous préférez vous exprimer en public (n'oubliez pas: introversion ne rime pas avec timidité)? Vous pouvez participer à des ateliers, prononcer des conférences ou alimenter un réseau de baladodiffusion concernant un sujet sur lequel vous êtes inépuisable.

3. Sortez de votre coquille

Les introvertis font fréquemment l'impasse sur les relations avec leurs collègues. Erreur! «Il faut se créer un réseau interne pour multiplier et consolider ses appuis, souligne Lise Cardinal, formatrice et coach spécialisée en réseautage dans Réseautage d'affaires: mode de vie (Les Éditions Transcontinental). Nouez des relations amicales avec des gens qui pourront vous prêter main-forte en cas de pépin ou contribuer à votre bonne réputation.» Des moyens? Simplement aller luncher avec des collègues ou encore discuter avec eux de projets auxquels vous travaillez, c'est déjà un pas dans la bonne direction. Ces échanges informels peuvent aussi vous préparer à faire des présentations devant votre patron ou votre équipe.

4. Créez un réseau à votre image

Papillonner et «faire du social» au boulot, ce n'est pas votre truc. Et c'est tant mieux! C'est ce qui vous distingue des extravertis, qui multiplient les contacts sans toutefois faire de suivi. Vous, vous avez le don d'approfondir les échanges et de les faire durer dans le temps. Exploitez cette qualité et développez un réseau qui vous ressemble. «La force d'un réseau tient beaucoup plus aux liens à long terme qu'aux activités de relations publiques ponctuelles», estime Nancy Ancowitz. De plus, les introvertis comme vous, de l'avis de cette coach, sont «fiables, responsables et volontaires, si bien qu'on sollicite fréquemment leur expertise, peutêtre parce qu'ils ne sont pas complaisants. Bref, ils ont toutes les qualités qui permettent de construire un réseau solide.»

5. Exploitez les médias sociaux

Twitter, LinkedIn, blogues et groupes de discussion sont des outils sur mesure pour les introvertis. Selon Gina Desjardins, journaliste et blogueuse spécialisée dans les nouvelles technologies, ils sont «parfaits pour partager ses connaissances et exprimer sa pensée à son rythme, et sans être jugé sur ses habiletés sociales. De plus, le fait d'avoir des followers, des gens qui nous suivent en ligne, booste notre confiance.»

Autre avantage des réseaux sociaux: ils vous ouvrent les portes de communautés auxquelles vous n'auriez peut-être pas accès autrement. «Twitter et Yulbiz (yulbiz.org) [NDLR: un regroupement international de blogueurs d'affaires qui favorise le réseautage] permettent de faire des rencontres intéressantes, c'est sûr. Par exemple, on peut appartenir à des groupes qui organisent des évènements sur des sujets qui nous allument. Comme on a déjà échangé en ligne, la glace est brisée lorsqu'on se rencontre. Les gens viennent vers nous, ça facilite les contacts.»

6. Apprenez à vous présenter

«Beaucoup de personnes introverties rasent les murs et ont du mal à se présenter à l'occasion d'un cocktail ou d'une réunion d'entreprise. Pourtant, savoir dire bonjour et se présenter est capital pour faire une bonne première impression », affirme Monique Vigneault, conseillère en recrutement. Son conseil: «Composez-vous un message-clé qui résume votre occupation et votre secteur d'activité en deux ou trois phrases au maximum.» Par exemple: «Bonjour, je suis Marie- Julie Demers. Je suis conceptrice de sites Web chez Flash3W, une agence de design interactif en plein essor. Je suis ravie de vous rencontrer.» Un sourire, et le tour est joué. «Pas besoin de raconter sa vie, poursuit Monique Vigneault. Trente secondes suffisent pour permettre à votre interlocuteur de vous situer et de se présenter à son tour. Répétez votre pitch devant le miroir ou devant des amis, jusqu'à ce que cela devienne naturel. Vous gagnerez en assurance.»

7. Gérez votre temps et votre énergie

Contrairement à celle des extravertis, votre énergie n'est pas illimitée. La clé, c'est de prévoir un emploi du temps réaliste. Par exemple, laissez les marathons de cinq conférences par jour aux autres; visez-en deux tout au plus et prévoyez un lunch en solo ou dans le calme pour mieux survivre à votre journée! Ménagez-vous des pauses pour vous ressourcer ou mettre de l'ordre dans vos idées (10 minutes de marche ou de méditation, une pause- café loin de l'agitation, etc.) entre vos entretiens. Et rappelez-vous: inutile de plaire à tout le monde. «Vous n'avez pas besoin de serrer la main de tous ceux qui sont présents et de converser avec eux... Très souvent, une seule rencontre peut faire toute la différence», rappelle à raison François Garon, conférencier et coach en réseautage d'affaires du Referral Institute (conferencereseautage.com).

8. Réduisez la pression

Le mot d'ordre de la conseillère en recrutement Monique Vigneault? «Dédra-ma-ti-sez! Oui, les activités d'autopromotion peuvent être particulièrement stressantes pour les introvertis, que ce soit pour décrocher un boulot ou simplement pour se faire connaître, mais pas de panique! Donnez-vous du temps. Cessez de croire que tous les yeux sont braqués sur vous et résistez à la tentation de vouloir obtenir des résultats immédiats ou spectaculaires. Misez sur votre patience (une de vos plus grandes forces!) pour cultiver vos relations et vous faire connaître. Ainsi, vous brillerez à votre façon.»

 

À LIRE: Réseaux pour se faire des amis

 

 

 

 

 

Mots-clés
Partage X
Psycho

Introverties: 8 clés pour sortir de l’ombre