Psycho

7 raisons de croire à la «shopping thérapie»

Instagram Lauren Conrad Auteur : Elle Québec Crédits : Instagram Lauren Conrad

Psycho

7 raisons de croire à la «shopping thérapie»

D'après cette fameuse étude de l'université du Michigan publiée l'été dernier, la «shopping thérapie» aurait de réels bienfaits sur notre humeur. La raison avancée par les chercheurs? Prendre une décision d'achat procurerait le sentiment très gratifiant d'exercer un contrôle sur sa vie, ce qui atténue la tristesse. Évidemment, tout ça se passe dans la tête: «À l'achat d'un produit qu'on trouve attrayant, le circuit de la récompense situé dans notre cerveau est grandement stimulé, déclenchant ainsi la production de dopamine, un neurotransmetteur qui suscite une sensation de bien-être et de plaisir», explique la psychologue Pascale-Audrey Moriconi. Et il semblerait que l'effet soit encore plus puissant lorsqu'on déniche un article en solde. Vous êtes sceptiques? Parions que vous changerez d'avis après avoir lu ce qui suit...

 

1. Trouver la perle rare, c'est grisant! Depuis des mois, on cherche désespérément une paire de chaussures ou une robe dont on a l'image précise en tête. Mais rien à faire: le modèle de nos rêves demeure introuvable. Dépitée, on y avait presque renoncé lorsqu'un jour, alors qu'on ne cherchait même plus, cet objet de convoitise apparaît là, devant nos yeux. À ce moment précis, même le sosie de Ryan Reynolds ne saurait nous procurer le délicieux frisson de plaisir qui nous parcourt l'échine.

2. Un achat peut rattraper une journée moche. Il y a des jours comme ça où on préfèrerait rester chez soi, le cheveu gras et le teint terne comme seuls témoins de notre manque total de motivation. Notre chum a beau nous répéter qu'on est belle comme un cœur, on n'y croit pas. Mais voilà qu'au retour du travail, on entre dans une boutique pour essayer, sans conviction aucune, cet adorable petit top qui - ô miracle! - nous donne instantanément bonne mine et nous fait un décolleté d'enfer. Force d'impact sur le moral? Même un psy ne saurait faire mieux.

3. Un objet de désir a le pouvoir de vaincre nos scrupules budgétaires. Certains coups de cœur (la plupart, en fait) ont le don de ne pas tomber au bon moment. C'est toujours lorsqu'un achat n'est pas prévu dans notre budget qu'il nous paraît indispensable. Par exemple? Cette paire de bottes en cuir rouge qui nous est fatalement tombée dans l'œil. On résiste d'abord à la tentation, mais on continue d'y penser tous les jours. Deux semaines plus tard, on décide d'aller les essayer, juste pour voir. Et là, par le plus grand des hasards, on constate que non seulement il ne reste qu'une seule paire de notre pointure (c'est un signe!), mais qu'une fois enfilée, elle nous donne l'impression de marcher sur un nuage. Bref, on ne lutte pas contre une évidence.

PLUS: 10 conseils pour être au top des tendances à miniprix

4. Passer à la caisse réserve parfois de belles surprises. On a besoin d'un sérum contour des yeux et d'un mascara. Une fois rendue au magasin, on craque aussi pour ce nouveau masque en tissu, un rouge à lèvres fuchsia et deux vernis à ongles flashy. En arrivant à la caisse, on se dit qu'on n'a vraiment pas besoin de tout ça, même si on a très très envie de tout acheter. La caissière insère alors notre carte de fidélité dans le lecteur et nous annonce en souriant qu'on a droit à 20 $ de rabais applicable immédiatement. «Attendez, ça veut dire que mon masque et mes vernis sont GRATUITS?» La meilleure nouvelle du mois, sûr et certain!

5. Un rabais de 50 % peut nous donner la sensation d'avoir découvert un trésor. On ne se serait jamais offert ce sac à mains griffé, même en rêve. Mais il est là, sous nos yeux, à portée de main sur la tablette et... annoncé à moitié prix. Serions-nous la seule à l'avoir remarqué? Plus qu'une victoire, c'est une véritable conquête!

6. Certains vêtements nous transforment en Wonder Woman! On possède toutes, dans notre garde-robe, un morceau qui nous fait nous sentir divinement belle et bien dans notre peau. Un jean, une robe ou un top qu'on enfile chaque fois sans hésiter parce que ce vêtement-là nous ressemble. Le jour où on l'a acheté, on ne se doutait pas forcément qu'il deviendrait le chouchou de notre penderie. Mais quand on y repense, on se dit qu'un achat aussi rentable et qu'on porte avec autant de plaisir, ça valait vraiment le coup (et le coût)!

7. Un achat peut nous aider à tourner la page. Rupture? Perte d'emploi? Grosse déception? Bien entendu, le fait d'aller magasiner ne règlera pas le problème. Bien que parfois, ça aide, raconte Sophie: «Quand je me suis séparée de mon ex, j'étais au chômage et plutôt à court d'argent. Je me rappelle avoir vu, dans la vitrine d'un petit magasin, une bague ornée d'une malachite. M'offrir un bijou n'était pas très raisonnable à ce moment-là, mais dès que je l'ai essayée, j'ai eu le sentiment qu'elle faisait partie de moi. Des années plus tard, elle me suit partout et je la considère comme mon porte-bonheur. Chose certaine, je n'ai jamais regretté cet achat!»  

À DÉCOUVRIR:
Six conseils pour prendre soin de ses talons hauts
10 trucs pour mener une vie de luxe sans se ruiner
C'est mon histoire: «Je n'ai pas acheté de vêtements pendant un an»

Commentaires
Partage X
Psycho

7 raisons de croire à la «shopping thérapie»