Psycho

3 stratégies pour apprendre à être vulnérable

Getty Images Auteur : Elle Québec Crédits : Getty Images

Psycho

3 stratégies pour apprendre à être vulnérable

Surmonter la honte

La honte est une émotion primitive que tout le monde ressent. C'est ce qu'on éprouve quand, par exemple, on s'emporte et qu'on crie après ses enfants, quand on est larguée pour une femme plus jeune, quand on reçoit les félicitations du voisin pour sa grossesse alors qu'on n'est pas enceinte... Dans ces situations, on sent qu'on n'est pas à la hauteur. L'auteure explique que la honte équivaut en fait à la peur de ne pas être aimé tel qu'on est, ce qui représente le plus grand frein à la vulnérabilité. Comment se débarrasser de cette honte?

Selon Brené Brown, qui a consacré à ce thème inusité une dizaine d'années de recherche, il y a trois étapes pour y arriver. Primo, il faut tenter de reconnaître et de comprendre ce qui la déclenche. Secundo, on doit exercer son sens critique: par exemple, avoir oublié un rendez-vous avec ma mère fait-il vraiment de moi une fille indigne? Tertio, on peut raconter l'évènement qui a suscité un sentiment de honte à quelqu'un de proche, dont on a la certitude qu'il sera empathique. La raison de ces confidences? La personne en question répondra probablement qu'elle a vécu une expérience similaire. Et grâce à son empathie, on réalisera qu'on n'est pas seul à avoir des limites, que c'est profondément humain.

Lutter contre le perfectionnisme

Les gens en quête de perfection sont très sensibles au regard des autres. Ils veulent à tout prix éviter la honte et les reproches. Ils ont donc énormément de difficulté à baisser leur garde et à accepter de montrer leurs faiblesses... À celles et à ceux qui souffrent de perfectionnisme, l'auteure, qui a également écrit l'essai La grâce de l'imperfection, conseille d'apprendre à être bienveillant à leur propre égard: La bienveillance, c'est «se montrer chaleureux et compréhensif envers soi-même en cas de souffrance, d'échec ou de défaillance, plutôt que d'ignorer sa peine et de se flageller.» L'objectif est de changer sa façon de voir les choses pour passer de «Que vont penser les gens?» à «Je suis digne d'être aimé tel que je suis».

PLUS: Le perfectionnisme, un vrai défaut!

Réapprendre à ressentir des émotions

Brené Brown fait observer qu'on a tous tendance à anesthésier les émotions pénibles (l'anxiété, le stress, la peine, etc.), que ce soit en se bourrant de chips, en travaillant beaucoup ou en passant de longues heures devant la télé ou sur Facebook. Le hic, c'est qu'en évitant les émotions qui rendent vulnérable on atténue aussi toutes les autres expériences, comme l'amour, l'empathie, la créativité, l'intimité. En d'autres mots, pour engourdir la souffrance, on se prive aussi de la joie. Intéressant, non? Surtout dans une société où on apprend, dès le plus jeune âge, à cacher ses peines et à ne montrer aux autres qu'un visage lisse et une humeur joyeuse...

À DÉCOUVRIR:
Comment découvrir sa véritable identité afin de se réaliser?
«J'ai appris à m'accepter en posant nue»
Stress: les femmes sont-elles plus vulnérables?  

Commentaires
Partage X
Psycho

3 stratégies pour apprendre à être vulnérable