ELLE écoute Michael Bublé

Son album précédent s'est écoulé à plus de cinq millions d'exemplaires dans le monde, le propulsant vers les plus hauts sommets de la pop internationale. Et son petit dernier en fera sans doute autant.

12 juillet 2007
Par
Nicolas Tittley
ELLE écoute Michael Bublé

«I'm a pop guy, not a jazz guy», se plaît d'ailleurs à répéter l'interprète canadien durant notre conversation. «Je ne me sens pas prisonnier de cette image de crooner parce que je ne me prive pas de faire ce que je veux. Sur Call Me Irresponsible, je me suis fait plaisir en me réappropriant des chansons moins évidentes. Je suis fan de musique brésilienne, de hard rock, de hip-hop même, et ça s'entend parfois.» Parmi les quelques reprises de l'album, on trouve, entre autres, Wonderful Tonight, d'Eric Clapton, et I'm Your Man, de Leonard Cohen – version pour laquelle Bublé a même reçu la bénédiction du compositeur.

Sous le vernis un brin arrogant qui fait partie de son image, Bublé sait se montrer modeste, voire inquiet. «J'ai de grands espoirs, mais des angoisses plus grandes encore», dit-il à propos de Call Me Irresponsible, un album un peu plus cru, plus émotif que les autres. «La grande différence entre celui-là et les précédents, c'est que lorsque je l'écoute, je peux m'entendre sourire.» On suppose que ce bonheur gagnera aussi ses nombreux fans.


Photo: Jonathan cruz/Warner Music

 



Plus de contenu, à lire dans nos sections Société et Culture

Mots-clés :

Elle aime aussi

comments powered by Disqus

VIDEOS

Blogue

Concours