C'est mon histoire

Chronique de Stéphane Dompierre: Délivrez-nous du laid!

Daniel Cianfarra Photographe : Daniel Cianfarra Auteur : Elle Québec

C'est mon histoire

Chronique de Stéphane Dompierre: Délivrez-nous du laid!

Eh oui, c'est le retour de l'été, et le temps de ressortir nos vêtements de saison! Fidèles à la tradition, nous serons cette année encore une agression visuelle, une insulte au bon goût!

Il y a des couleurs tendance cette saison? Personne n'a pris le temps de nous en informer. Nous allons donc remettre nos t-shirts usés, noirs délavés ou blancs jaunis. D'après ce que nous avons pu voir dans les boutiques, les chemises et les bermudas à carreaux sont encore à la mode. Nous en avons déjà plein nos tiroirs, alors nous allons les exhumer. Parfois, nous allons même porter les deux en même temps. Les gaffes vestimentaires ne nous font pas peur. Tiens, nous couperons même une vieille paire de jean pour en faire un short trop court aux bords qui s'effilochent. Ça va nous changer un peu de notre bermuda à imprimé camouflage à 48 poches, conçu pour les missions périlleuses pendant la saison chaude.

À LIRE: trois secondes dans la tête d'un homme  

Si on considère l'aspect vestimentaire de la chose, l'été n'est pas notre saison préférée. Ceux d'entre nous qui souhaitent bien paraître se trouvent fort dépourvus. Vous pourriez croire que nous le faisons exprès, mais non. Ce n'est pas de la mauvaise volonté. Si nous en avions les moyens et s'il ne faisait pas si chaud, peut-être flânerions-nous tous sur les terrasses vêtus de chics trois-pièces Tiger of Sweden. Mais, sous le soleil de plomb (sans compter le facteur humidex), nous transpirons même dans le classique duo t-shirt à motifs de loups et bermuda à carreaux.

Certains d'entre nous tentent de s'améliorer en suivant la mode de près. Mais ça nous amène à faire un constat difficile: passé un certain âge, il y a des vêtements qui ne nous conviennent plus du tout. Y a-t-il quelque chose de plus triste qu'un quinquagénaire qui tente de se faire croire qu'il est encore jeune en se déguisant en hipster?

Mais au diable l'orgueil! Je vais vous dire ce que les hommes autour de vous n'osent pas avouer: nous avons besoin de votre aide. Videz nos tiroirs. Remplissez des sacs pour l'Armée du Salut. Si vous trouvez des vêtements garnis de motifs tribaux en peinture argentée, brûlez-les. Nous n'aimons pas nous faire imposer des choses mais, visiblement, voilà un domaine où peu d'entre nous savent se débrouiller seuls. Donnez-nous des conseils! Et des chèques-cadeaux! Faites-nous découvrir des boutiques que nous ne connaissons pas. Vous verrez, c'est facile: nous magasinons toujours aux deux ou trois mêmes endroits. Aidez-nous à dire non aux sandales à Velcro et oui à l'élégance. C'est pour notre bien, mais aussi pour le vôtre.

 

 

À LIRE:

Chronique de Stéphane Dompierre: Cinquante nuances de beige

Chronique de Stéphane Dompierre: Le chant des moches

Chronique de Stéphane Dompierre: La vie ça se partage

 

Commentaires
Partage X
C'est mon histoire

Chronique de Stéphane Dompierre: Délivrez-nous du laid!