Société
10 janv. 2014

Un ours polaire, coqueluche du web

Par ldugas
Elle Québec
Société
10 janv. 2014

Un ours polaire, coqueluche du web

Par ldugas
[caption id="attachment_9549" align="aligncenter" width="650"] La coqueluche du zoo de Toronto. La coqueluche du zoo de Toronto.[/caption] Qui a vu la vidéo du bébé ours polaire du zoo de Toronto, qui circule sur les réseaux sociaux? «Cuuuuuute», avez-vous dit en regardant la petite boule blanche essayer tant bien que mal de se tenir debout? «Il serait tellement mieux dans la nature que dans un zoo», avez-vous peut-être pensé ensuite? Vous avez raison. Cela dit… La mission des zoos a bien changé depuis le temps où les animaux sauvages étaient enfermés dans des cages minuscules et considérés comme des bibelots. Aujourd’hui, la plupart des grands zoos du monde se dévouent pour la sauvegarde des espèces menacées, en élevant d’abord les spécimens dans des enclos ressemblant à leur habitat naturel, tout en développant, en parallèle, des programmes de recherche et de reproduction. Sans les zoos – qu’on appelle souvent maintenant bioparcs ou parcs de conservation - certaines espèces comme le tigre, le panda et, bien sûr, l’ours polaire, auraient très peu de chances de survie. La planète compte aujourd’hui de 20 000 à 25 000 ours polaires  dont plus de la moitié vivent au Canada et subissent les problèmes liés aux bouleversements climatiques. Il y a quelques années, je suis allée à la rencontre de ces derniers monarques de l’Arctique, à Churchill, au Manitoba. Pendant une semaine, j’ai photographié des dizaines et des dizaines d’ours blancs au milieu de la toundra, et j’en suis revenue éblouie. (Mon bureau est d’ailleurs rempli de souvenirs de ce voyage.) Quand je vois notre petite boule blanche du zoo de Toronto, seul rescapé d’une portée de trois, je me dis que ces splendides bêtes ont peut-être encore une toute petite chance de se promener sur la banquise. Qu'en pensez-vous?
Partage X
Société

Un ours polaire, coqueluche du web