Société

Règle de survie #1 pour les belles-mères: soyez vous-mêmes

Par
Elle Québec
Société

Règle de survie #1 pour les belles-mères: soyez vous-mêmes

Par
[caption id="attachment_16181" align="aligncenter" width="500"] La devise de l'état du New Hampshire, une inspiration pour la belle-mère La devise de l'état du New Hampshire, une inspiration pour la belle-mère[/caption] Vous êtes tombée amoureuse d’un charmant garçon, qui est accessoirement aussi papa de deux charmants ados? Bienvenue dans mon monde et dans celui de milliers de Québécoises. Voici la première des dix règles à respecter pour devenir belle-mère sans capoter. Règle no 1: Soyez vous-même. Ne partez pas en campagne de séduction, ça ne sert à rien. Pire, ça risque de vous jouer des tours. Soyez vraie dès le départ: «Non, je ne veux pas jouer à la poupée avec toi! J’aime pas ça. Mais on peut faire un gâteau ensemble si tu veux.» Si les enfants de votre nouveau Jules sont pour vous détester (parce que vous n’êtes pas leur mère, parce que vous êtes une nouvelle venue dans leur entourage, parce que vous allez changer leur environnement, etc.), ils vous détesteront de toute façon. Les premiers temps du moins… Puis, ils apprendront à vous connaître et, dans le meilleur des cas, ils vous accepteront pour ce que vous êtes: la blonde de leur père. La règle no 2: «Vous n’êtes pas obligée de les adorer, mais de les aimer oui, un peu du moins»... à suivre ce jeudi! À LIRE: Je mène une double vie... rédactrice en chef la semaine, belle-mère une fin de semaine sur deux... ouf! PLUS: Moi, Mélanie F., 36 ans et belle-maman C’est mon histoire: belle-mère à 21 ans
Commentaires
Partage X
Société

Règle de survie #1 pour les belles-mères: soyez vous-mêmes