Société

Polémique: un photographe de mode s'inspire d'un viol collectif

Elle Québec
Société

Polémique: un photographe de mode s'inspire d'un viol collectif

[caption id="attachment_15442" align="aligncenter" width="650"] Une image du reportage de Ray Shetye, The Wrong Turn (le mauvais tournant) Une image du reportage de Ray Shetye, The Wrong Turn (le mauvais tournant)[/caption] Il y a deux ans, en Inde, le viol d’une étudiante de New Delhi dans un autobus par un groupe d’hommes avait bouleversé le pays. Récemment, un photographe a créé un reportage mode inspiré de ce crime atroce. Depuis, c’est le tollé. Esthétisation de la violence? Banalisation du viol? Inconscience totale? Ou simple mauvais goût? Les photos de Raj Shetye sont coupables d’un peu tout ça à la fois. Intitulé The Wrong Turn (le mauvais tournant), le reportage du photographe de Mumbai, met en scène une mannequin chic en robe du soir dans un autobus, entourée d’hommes menaçants qui semblent appartenir à une classe plus populaire. Les similarités avec le viol et la torture subies par une étudiante en physiothérapie de New Delhi, en 2012, sont troublantes. Brutalement agressée et battue par cinq hommes alors qu’elle prenait l’autobus pour revenir à la maison avec un ami, la jeune femme de 23 ans avait succombé à ses blessures quelques jours plus tard. Il y a deux ans, ce crime atroce avait choqué l’Inde et mis en évidence les lacunes du système judiciaire pour lutter contre le viol. Pendant des semaines, le pays avait été en proie à des manifestations monstres. Depuis, les punitions pour agressions sexuelles sont devenues plus sévères. Quatre des cinq hommes impliqués dans le viol de celle qu’on a surnommée «Nirbhaya» («sans peur») ont d’ailleurs été condamnés à la peine de mort (le cinquième était mineur au moment des faits). [caption id="attachment_15443" align="aligncenter" width="433"] Les photos de mode qui ont créé la polémique en Inde Les photos de mode qui ont créé la polémique en Inde[/caption] Le shooting imaginé par Shetye arrive donc à un moment où la plaie est encore vive. Et même si le photographe se défend d’avoir voulu s’inspirer de ce viol («Il s’agit plutôt d’une représentation de la situation des femmes dans notre pays», a-t-il dit), les réactions outragées ne se sont pas fait attendre. «Dégoûtant», «horrible», «choquant», ont écrit plusieurs personnalités indiennes (le réalisateur Vishal Dadlani, l’actrice Amrita Puri...) sur les réseaux sociaux. On voit bien mal comment M. Shetye a pu croire que son projet était défendable... D’autant plus que d’autres photographes de mode se sont déjà aventurés sur ce terrain, avec à chaque fois des résultats catastrophiques. En 2007, Dolce & Gabbana n’avaient-ils pas eux aussi créé la polémique en publiant une campagne de pub où une femme, entourée d’un groupe d’hommes, était retenue au sol par l’un d’eux? À l’époque, les images avaient été bannies des médias italiens, et l’indignation du public ne s’était pas fait attendre. Tant mieux. À DÉCOUVRIR: Ce que les vrais gars pensent du site de Blake Lively La lutte des enfants syndiqués au Pérou Les maillots n'auront pas notre peau
Commentaires
Partage X
Société

Polémique: un photographe de mode s'inspire d'un viol collectif