Société
9 oct. 2013

Ma soeur, mon amour

Par Kenza Bennis
Elle Québec
Société
9 oct. 2013

Ma soeur, mon amour

Par Kenza Bennis

gabrielle le film soeur Je ne sais pas vous, mais moi, après avoir vu Gabrielle, de Louise Archambault, je suis ressortie du cinéma avec un méga-mal de tête. J’ai tellement pleuré! Évidemment, comme tout le monde, j’ai été extrêmement touchée par l’histoire d’amour contrariée entre Gabrielle et Martin, deux jeunes déficients intellectuels. Les personnages sont très émouvants et attachants. Les thèmes abordés – l’amour, la différence, l’autonomie - sont traités avec sensibilité et humanité. Le jeu des acteurs, notamment celui d’Alexandre Landry qui joue Martin, est magnifique. Bien que la cinéaste réussit le tour de force de maintenir nos émotions à fleur de peau pendant 1 h 30, une des scènes les plus fortes du film est celle où Gabrielle hurle de douleur quand elle voit sa sœur (dont elle très proche) prendre un taxi pour l’aéroport, pour aller rejoindre son chum en Inde. Moi, c’est là que je me suis effondrée. Je sanglotais comme un bébé. Faut dire que ça fait maintenant 15 ans que je ne vis plus sur le même continent que ma sœur. De voir cette scène-là, c’est comme si ces 15 années où je ne partage plus son quotidien m’explosaient à la figure. Quinze années à ne pas jaser de tout et de rien ensemble; quinze années à ne pas voir ses enfants grandir et à ne pas aller à la plage ensemble; quinze années à ne pas assister aux soupers (et aux enterrements) de famille ensemble. Ma sœur est une des seules personnes au monde avec qui j’attrape encore des fous-rires à pleurer, basés sur un seul regard, parce qu’un souvenir commun a refait surface. Ma sœur, c’est ce grand cœur qui m’a traîné partout avec elle pour me changer les idées, quand j’avais le vague à l’âme et l’adolescence douloureuse. C’est à elle que je confierais ma fille sans sourciller si je devais mourir parce que je sais qu’elle l’aime comme sa propre fille. Les histoires d’amour fraternel ne sont pas aussi flamboyantes que les histoires d’amour tout court. Elles sont moins filmées, moins chantées, moins romancées. Pourtant, ce lien-là est unique car notre sœur est probablement l’un des seuls êtres qui nous connaît de la naissance à la mort. Merci à la cinéaste Louise Archambault de l’avoir si bien mis en lumière.   Psst ! Le film Gabrielle a remporté le Grand Prix Cinéma des lectrices 2013 d’ELLE France: http://www.elle.fr/Loisirs/Cinema/Grand-Prix-Cinema-des-lectrices-de-ELLE-2013/Grand-Prix-Cinema-ELLE-2013-les-jurees-ont-sacre-Suzanne-et-Gabrielle-2611289   Crédit photo: Marc Montplaisir
Partage X
Société

Ma soeur, mon amour