Société
16 mars 2015

Bobby, Jack, Hozier et moi

Par Chantal Tellier
Elle Québec
Société
16 mars 2015

Bobby, Jack, Hozier et moi

Par Chantal Tellier

[caption id="attachment_17548" align="alignnone" width="650"] Bobby-Cusson-et-son-chien_-Hozier-refuge-pour-animaux Gauche: Bobby avec Jack, son fidèle compagnon / Droite: Le chanteur Hozier dans un refuge pour animaux[/caption] Il arrive dans la vie des rencontres brèves, fulgurantes, qui laissent en nous des traces indélébiles. J’ai vécu une de ces rencontres en décembre. J’ai croisé Bobby quelques jours avant Noël. Il quêtait devant la SAQ. En fait, la première chose que j’ai remarquée, pour tout dire, c’est une laisse qui traînait sur le trottoir, avec à son bout le plus mignon chien qu’il m’ait été donné de voir. Je me suis emparée de la laisse de peur que le pauvre chien ne se retrouve dans la rue et se fasse frapper (une de mes angoisses récurrentes dans la vie), et dans l’espoir de retrouver son propriétaire. C’est en levant les yeux que j’ai vu Bobby. Il s’est gentiment moqué de moi, qui étais si stressée pour le petit chien que je pensais perdu. C’était le sien. Il m’a dit que tout était sous contrôle, que Jack ne se sauverait pas. «T’es sûr?», lui ai-je demandé. Il a souri à nouveau et m’a expliqué qu’ils avaient déjà fait le tour du Canada ensemble et que tout s’était bien passé. Puis il a regardé son chien, et Jack l’a regardé. Et dans cet échange de regards, il y avait une telle confiance de part et d’autre que j’en ai été chavirée. Je ne pense pas dans ma vie avoir été témoin d’un sentiment si pur. Bobby était une vieille âme et Jack, un vieux sage. Ces deux-là, c’était à la vie, à la mort. Chienne de vie Quelques jours plus tard, Bobby mourait dans un accident de voiture. On a beaucoup parlé de cet accident dans le journal de mon quartier, parce qu’il impliquait un autre jeune vivant dans la rue, Mathieu Gaudreault, bien connu des gens de la promenade Masson, et dont notre collaboratrice Sophie Bienvenu s’était inspirée pour écrire son livre Chercher Sam. On a moins parlé de Bobby. Bobby Cusson. C’était son nom. La mort de ces deux jeunes m’a bouleversée. Ça m’a hantée pendant des jours. C’est là que j’ai pris en pleine gueule la fragilité de la vie. Je suis encore incapable de parler de cet événement sans pleurer. Certains diront que c’est la prise de conscience de ma propre finalité que je pleure. Peut-être. Mais je crois que c’est surtout la disparition de deux êtres écorchés mais libres, capables de grande douceur et de tendresse, qui m’affecte tant. Et je me demandais si le chien, qui était dans la voiture au moment de l’accident mais n’avait pas été blessé, avait trouvé une famille pour l’adopter. Je sais, j’ai l’air obsédée, mais si vous aviez vu Bobby et Jack ensemble, vous comprendriez que prendre soin de Jack est une des meilleures façons d’honorer la mémoire de son maître. Droit au cœur Il y a quelques semaines, j’ai trouvé un message du frère de Bobby dans mon compte Facebook. Un message qui m’avait été envoyé fin décembre, mais que je n’ai vu que le 6 février, parce qu’il s’était perdu dans les méandres de FB. J’y ai appris que Jack avait été recueilli par le frère de Bobby et qu’il allait bien. Cette nouvelle m’a emplie de joie. C'est maintenant la mère de Bobby qui en prend soin. Son frère m’a aussi envoyé une vidéo hommage à Bobby. Dire que j’ai été émue en voyant des photos de Bobby et de Jack en famille et durant leur périple canadien est un euphémisme. Et Take Me to Church, d’Hozier (que je découvrais en même temps que la vidéo) m’a complètement soufflée. Ce n’est qu’après, en faisant des recherches, que je me suis rendu compte qu’en fait cette chanson était un hit, qu’Hozier était aux Grammy deux jours plus tard et qu’il présentait un spectacle à Montréal le 3 mars. À guichets fermés. J’ai quand même réussi à acheter un billet et, il y a deux semaines, j’étais au show. Pour moi, mais encore plus en mémoire de Bobby. Parce que lui aussi, semblable en cela à Hozier, était capable de toucher les gens droit au cœur. Repose en paix, Bobby Cusson. À DÉCOUVRIR: SNL Québec: on en veut encore! Les femmes qui inspirent la rédaction Sobriété volontaire prolongée: 8 conseils pour vous aider
Partage X
Société

Bobby, Jack, Hozier et moi