Société

Règle de survie #10 pour les belles-mères: vous n’êtes obligée de rien

Par
Elle Québec
Société

Règle de survie #10 pour les belles-mères: vous n’êtes obligée de rien

Par
[caption id="attachment_16215" align="aligncenter" width="475"] Parfois, quand je suis obligée (nannn, c'est parce que je sais que ça va leur faire plaisir), je vais à la finale de soccer. Parfois, quand je suis obligée (nannn, c'est parce que je sais que ça va leur faire plaisir), je vais à la finale de soccer.[/caption] Vous êtes tombée amoureuse d’un charmant garçon, qui est accessoirement aussi papa de deux charmants ados? Bienvenue dans mon monde et dans celui de milliers de Québécoises. Voici la 10e règle à respecter pour devenir belle-mère sans capoter. Règle no 10: Vous n’êtes obligée de rien. Je vous le rappelle, vous n’êtes pas la maman. Vous ne voulez pas vous taper les matchs de soccer ou faire le taxi en fin de soirée avec une meute d’ados complètement hystériques après avoir assisté au concert de One Direction? Ne le faites pas. Il faut savoir se respecter. Une belle-mère qui se respecte est une belle-mère heureuse. Et ça, c’est gage de belle relation avec les enfants. Perso, faire le fruit trois heures au soleil parce qu’il y a un tournoi de soccer, ça me rend folle. (Je l’avoue, je fais parfois des exceptions. Je vais au match de soccer, mais j’en profite pour faire mon jogging dans les environs du terrain.) Règle de survie #9 pour les belles-mères: prenez votre temps! Règle de survie #8 pour les belles-mères: amusez-vous! Règle de survie #7 pour les belles-mères: ne vous attendez à rien Pour connaître toutes les règles du guide de survie pour les belles-mères, cliquez ICI.
Commentaires
Partage X
Société

Règle de survie #10 pour les belles-mères: vous n’êtes obligée de rien