Société

Cinéma: où sont les héroïnes?

Elle Québec
Société

Cinéma: où sont les héroïnes?

[caption id="attachment_8946" align="aligncenter" width="439"]the hunger games jennifer lawrence Jennifer Lawrence (Katness Aberdeen) dans The Hunger Games[/caption] Qu’on en commun Hunger Game et Gravity? Ces deux films hollywoodiens sont présentement à l’affiche et ont pour personnage principal une femme. Une denrée rare si l’on se fie à une étude réalisée récemment par la New York Film Academy. Cette institution new-yorkaise a analysé les 500 films les plus populaires, produits entre 2007 et 2012, pour voir comment les femmes y étaient représentées. Ses conclusions? Parmi tous les personnages qui se donnent la réplique dans ces films, seulement 30,8 % sont des femmes. Plus décourageant encore: environ le tiers des actrices se dévêtent à l’écran ou sont légèrement vêtues (tandis que seulement 9,4 % des acteurs figurent dans des scènes de nudité). En d’autres mots, la majorité des personnages féminins que l’on voit au grand écran sont des faire-valoir ou, pire encore, des «poupounes de service»… Les héroïnes comme Katniss et le Dr Stone, elles, se comptent sur les doigts de la main. Une partie de l’explication vient du fait que la majorité des films grand public sont réalisés par des hommes pour des hommes. Et pour preuve: la cuvée «Hollywood 2012» comptait 91 % de réalisateurs masculins. Pourtant, la moitié des spectateurs qui remplissent les salles obscures sont des femmes. Elles peuvent bien sûr s’identifier à des personnages masculins nuancés comme celui qu’incarne Hugh Jackman dans Prisoners. Mais, pour ce qui est des modèles féminins, elles doivent souvent se rabattre sur des stéréotypes (genre, les filles en bikini de Spring Breakers). Le test de Bechdel Comment s’assurer que les femmes n’occupent pas que des rôles de faire-valoir au cinéma? Quatre salles de cinéma suédoises ont décidé de pallier à ce problème en soumettant leur programmation au test de Bechdel. Nommé en l’honneur d’une bédé, réalisée par l’Américaine Alison Bechdel, ce test consiste en trois questions: 1. Est-ce que le film met en scène au moins deux personnages féminins dont on connaît le nom? 2. Est-ce qu’à un moment de l’intrigue, ces deux personnages se parlent? 3. Est-ce qu’elles parlent d’autre chose que d’un homme? Parmi les productions hollywoodiennes de 2013, il y a Hunger Games et Blue Jasmine, qui répondent par l’affirmative à ces trois questions… Par contre, vous seriez surpris du nombre de films qui ne passent pas ce test. Même Gravity, qui a le mérite d’être un film de science-fiction mettant en scène une héroïne, échoue lamentablement. Il faut dire que le long métrage d' Alfonso Cuarón ne compte que deux personnages… Et, sans doute, n'aurait-il pas été aussi réussi si Georges Clooney avait été remplacé par une femme. Aimeriez-vous voir plus de femmes au cinéma?
Commentaires
Partage X
Société

Cinéma: où sont les héroïnes?