Société

Charte des valeurs québécoises: un Québec désuni?

Elle Québec
Société

Charte des valeurs québécoises: un Québec désuni?

index On parle beaucoup de la future «charte des valeurs québécoises» ces jours-ci. Celle qui est censée bannir les signes religieux ostentatoires -- et surtout le voile islamique -- chez les employés de l'État. Sur le plan politique, je comprends très bien la stratégie du gouvernement péquiste qui tente de gagner les votes des Québécois qui sentent leur identité menacée par les immigrants. Sur le plan historique, je comprends très bien que nombre de Québécois de souche, qui se sont libérés du joug de l’église catholique, ne veulent plus entendre parler de religion. Sur le plan féministe, je comprends très bien le malaise de nombreuses Québécoises de souche face au voile islamique. À leurs yeux, ce dernier est un symbole de soumission, et elles se sont tellement battues pour ne plus être soumises. Sur le plan personnel, ça fait 15 ans que j’ai immigré au Québec. J’ai appris à aimer la lumière bleue des ciels d’hiver et les balades en raquette dans le bois. J’ai appris à savourer la prose de Michel Tremblay et les histoires de Marie Laberge. À rire des blagues d’Yvon Deschamps et de Louis-José Houde. À pleurer en regardant des hommes plus grands que nature défendre leur peuple dans les films Maurice Richard et Louis Cyr. Mes collègues, mes amis, mon chum et même mon accent sont québécois. En fait, aujourd’hui, je parle, je pense, j’écris, je regarde, j’écoute, je rêve, je mange, je lis, je voyage… et je jure québécois. Comme la majorité d’entre nous, je suis aussi laïque et profondément attachée à l’égalité hommes-femmes. Et je viens d’un pays musulman. Ce qui me fait de la peine avec cette charte -- et la façon dont elle est présentée --, c’est le message que j’entends. C’est comme si on disait: «Vous, les musulmans, vous êtes une menace pour le Québec et ses valeurs de laïcité et d’égalité hommes-femmes.» Or, non seulement c’est complètement faux (savez-vous que de nombreux Maghrébins ont justement fui l’intégrisme religieux? Et qu’il y a bien des femmes  voilées qui le sont par choix personnel, et qui travaillent en plus d’être libres et autonomes?), mais je me demande comment on va continuer de vivre ensemble harmonieusement si nos élus sèment le doute et la haine à l’endroit d’une partie de la population. C’est comme si le Québec était une grande famille recomposée, et qu’on traitait ses nouveaux membres comme des parias… Vous pensez que ça fait une famille unie, vous?
Commentaires
Partage X
Société

Charte des valeurs québécoises: un Québec désuni?