Société

5 choses que j’ai apprises à Dubaï

Elle Québec
Société

5 choses que j’ai apprises à Dubaï

Le guide pour aller à l'essentiel : Top 10 Dubaï et Abou Dhabi La semaine dernière, la conférence annuelle du ELLE International se déroulait à Dubaï. Cet évènement réunissait les 44 éditions existantes dans le monde (bientôt 45 avec le ELLE Malaisie qui sera lancé prochainement) pour quelques jours d’échange, de partage, de réseautage et de plaisir. Nous étions là pour travailler, bien sûr, mais ça ne nous a pas empêchés de nous amuser, de nous réserver quelques moments précieux et de découvrir un peu l’émirat. Voici cinq choses que j’ai apprises lors de mon séjour.

1. Apprécier la science-fiction En 1991, Dubaï n’avait qu’un seul gratte-ciel; aujourd’hui, on en compte plus de 900, incluant le Burj Khalifa, la tour la plus haute du monde. On y trouve des gratte-ciels pivotants, des tours penchées ou encore cybernétiques, des formes géantes qui donnent l’impression de faire de la zumba dans le ciel, et d’autres projets tous plus incroyables les uns que les autres. C’est comme si tout se passait dans un film de Mission impossible. C’est surréaliste. [caption id="attachment_9271" align="aligncenter" width="650"] Dubaï : une ville futuriste en plein désert Crédit photo: Getty, Dubaï : une ville futuriste en plein désert[/caption] 2. Être prête à voyager dans le temps J’avais constamment l’impression de naviguer entre la modernité et l’Antiquité. À première vue, la balance penche beaucoup plus du côté de la modernité (nous étions hébergés au Ritz-Carlton, dans le Dubaï International Financial Centre, c’est tout dire). Mais quand j’ai passé une matinée dans le quartier de Deira, où les quais sont bordés de boutres arabes traditionnels et où les souks se succèdent, j’ai vécu une expérience tout à fait différente. La plupart des marchés couverts, comme le souk des parfums, celui de l’or ou du textile, datent de l’époque où la ville était encore un modeste port de commerce au bord de Dubai Creek. Mais aujourd’hui on y trouve de tout: de belles étoffes colorées, des vêtements, du henné, plusieurs types de pashminas (je suis devenue une experte!), des pantoufles, des lampes, des épices, des sacs «authentiques» Louie Voui-thon, Goo-chi, Fen-dy… et j’en passe. Je me suis perdue dans les labyrinthes plusieurs fois en me baladant parmi les étals colorés. J’étais trop fière pour me promener avec une carte, mais pas assez orgueilleuse pour ne pas demander de l’aide aux commerçants. [caption id="attachment_9273" align="aligncenter" width="650"] Souks de Dubaï Crédit photo: Sandra Abi-Rashed. Les souks de textiles et d'épices de Deira.[/caption] 3. Traîner des escarpins avec soi en tout temps Après presque trois heures à parcourir le dédale de ruelles tortueuses des souks (dont une heure perdue dans cet immense bazar), j’ai décidé que mes pieds, quoique confortablement glissés dans mes Havaianas, méritaient une petite pause. Je me suis souvenue, en traversant le Dubai Creek en  abra (bateau-taxi), que ma collègue Sandra, du  ELLE Mexique, m’avait proposé de boire un verre avec elle dans le bar d’un hôtel hyperchic conçu et développé par un designer célèbre (je vous laisse deviner lequel). Comment pouvais-je refuser? J’ai donc quitté le quartier de Deira pour me diriger vers le quartier moderne du International Financial Centre (IFC). Quand j’ai enfin trouvé l’hôtel, je m’imaginais déjà au bar, mon verre de vin à la main. Mais lorsque j’ai franchi la porte de l’hôtel, la réceptionniste m’a scrutée de la tête aux Havaianas avant de me lancer: «Je ne pense pas qu’ils vont vous laisser entrer comme ça.» Pardoooon? La honte totale. Je portais des pantalons en lin et un chemisier en coton. Peut-être pas de la haute couture, mais un ensemble acceptable selon moi. La dame a poursuivi: «Vous pourriez toujours aller au Dubai Mall pour vous procurer des chaussures.» Oui, j’aurais dû traîner mes escarpins avec moi… Qui ne traîne pas ses escarpins avant une balade dans les souks? Je suis finalement retournée à l'hôtel, déçue de ne pas avoir pu cocher une chose de plus sur ma petite liste «Quoi faire à Dubaï?». [caption id="attachment_9272" align="aligncenter" width="650"] Promenade en abra sur le Dubaï Creek Crédit photo: Sandra Abi-Rashed. Une petite promenade en abra sur le Dubaï Creek pour aller visiter les souks de Deira.[/caption] 4. Renforcer son core (son pilier) avant de partir Hein? C’est quoi le lien? J’aurais dû écouter mon coach de crossfit, Jean-Philippe, les semaines précédant mon départ. Tous les samedis, j’entends la phrase «… et ce mouvement, c’est pour stabiliser votre core; idéalement il faut le faire trois fois par semaine». Devinez quels muscles doivent être solides pour pouvoir monter et descendre d’un chameau en un mouvement gracieux? Les abdos. (Je serai prête la prochaine fois, promis, coach!) [caption id="attachment_9275" align="aligncenter" width="650"] Tour de chameaux dans le désert Crédit photo: Sandra Abi-Rashed.[/caption] 5. Opter pour le parcours «calme» dans le désert La prochaine fois qu’on me donne le choix entre le parcours «calme» et le parcours «cahoteux» pour un voyage sur les dunes, je vous jure, j’opte pour la première option. C’est peut-être l’âge, mais quand ai-je commencé à ne plus aimer les montagnes russes ? Le conducteur, qui nous a avoué avoir appris à conduire «dans la neige» mais qui n’avait «jamais vu de flocons», grimpait lentement les grandes montagnes de sable puis rendu au sommet, accélérait soudainement pour prendre un virage serré vers la prochaine dune. Et plus mes covoituriers lâchaient des «wouhouuuuu», les bras en l’air, plus le conducteur se prenait pour Sebastian Vettel. Génial... Heureusement, après un cocktail sur les dunes, notre soirée dans le désert s’est terminée par un souper traditionnel avec des Bédouins.On nous a même offert de nous faire un tatouer au henné au son de la musique traditionnelle et en admirant les danseuses du ventre. Tout est bien qui finit bien. [caption id="attachment_9276" align="aligncenter" width="650"] Soirée dans le désert à Dubaï. Crédit photo: Sandra Abi-Rashed.[/caption] Et vous, quel voyage vous a marqué?
Commentaires
Partage X
Société

5 choses que j’ai apprises à Dubaï