Amour et sexe

Mon pire plan sexuel

Auteur : Elle Québec

Amour et sexe

Mon pire plan sexuel

1. Un scénario mal ficelé

«Quand j'imaginais que mon chum m'attachait pour me faire l'amour, je trouvais ça très excitant. L'idée de lui être soumise et qu'il se serve de moi à sa guise me mettait dans tous mes états... jusqu'au jour où nous avons réalisé mon fantasme! D'abord, mon chum a mis trop de temps à m'attacher, ce qui m'a fait un peu décrocher. Ensuite, il avait trop serré la corde, qui m'écorchait la peau. Enfin, il n'était pas du tout convaincant dans son rôle et il faisait tout ça seulement pour me faire plaisir. Et du plaisir, je n'en ai pas éprouvé un iota, finalement!»
VÉRONIQUE, 32 ANS

2. Comme dans les films

«Vous savez, cette scène, dans les films où on voit un couple en train d'avoir une relation sexuelle dans une voiture se faire prendre par un policier qui dirige le faisceau de sa lampe sur eux? Eh bien, elle est très réaliste. La preuve: ça m'est arrivé! Mon chum et moi, on trouvait très inspirante l'idée de faire l'amour dans l'auto, très tard le soir, dans un parc déserté. Complètement absorbés par nos occupations – et nus comme des vers –, on n'a pas vu le policier stationner sa voiture près de la nôtre et s'en venir vers nous. Ç'a été très, très gênant. Il ne nous a pas donné de contravention, mais il nous a demandé de quitter les lieux sur-le-champ. Il essayait de garder une expression neutre, mais je l'ai bien décelé, ce petit sourire sur ses lèvres...»
SYLVIE, 29 ANS




3. Un voyeur de trop

«Un jour, juste avant que mon chum rentre du bureau, j'ai décidé de lui faire une belle surprise. J'ai mis des sous-vêtements très sexy, des bas mi-cuisses et de longues bottes, et je l'ai attendu, certaine de mon coup. Évidemment, je n'avais pas prévu qu'il allait arriver en compagnie d'un de ses collègues! Sitôt que je les ai aperçus, je me suis précipitée dans la chambre. Mon chum est venu m'y retrouver. Il rigolait. Il m'a assuré que son collègue n'avait pas eu le temps de me voir, mais je savais que ce n'était pas vrai. La honte! Je suis restée dans la chambre jusqu'à ce qu'ils repartent tous les deux, 15 minutes plus tard.»
ANNICK, 24 ANS

4. Buffet manqué

«J'imagine que bien des couples, comme mon conjoint et moi, ont voulu reproduire cette fameuse séquence tirée du film Neuf semaines et demie, où on voit la belle Kim Basinger utiliser si érotiquement de la nourriture avec son partenaire. Sauf que nous, on a plutôt joué une comédie! Je n'ai rien trouvé d'érotique à me beurrer de chocolat et de lait. Au contraire, je me sentais toute collante et poisseuse. En plus, j'avais oublié que mon conjoint n'aimait pas le miel, que j'avais pris soin de tartiner sur ma poitrine... Bref, un désastre total!»
ALEX, 36 ANS

5. Pièce à conviction

«Mon pire plan sexuel se résume à deux erreurs majeures de ma part: tromper mon mari et filmer mes ébats avec mon amant. Pourquoi? Parce que, quand j'ai voulu mettre fin à ma relation extraconjugale, mon amant l'a mal pris et a menacé de montrer notre vidéo à mon mari. Et, oui, il l'a fait. Résultat: mon conjoint m'a quittée. Sur le moment, l'idée de nous filmer avait semblé très excitante, mais, finalement, elle a donné lieu à des larmes et au départ de mon époux.»
ROXANE, 41 ANS

6. Jalousie

«Le plan n'était pas bien compliqué: après trois ans de vie commune, mon conjoint et moi avions décidé de louer un film porno pour la première fois. Ça faisait un moment qu'il m'en parlait, mais j'avais toujours été réticente. Et puis, un jour, je me suis dit: "Pourquoi pas?" Résultat? Au lieu de m'exciter, tout ce que ce film m'a inspiré, c'est de la jalousie! Eh oui, le fait que mon conjoint regarde avec concupiscence ces belles filles aux seins siliconés m'a vexée et rendue jalouse...au grand dam de mon amoureux!»
STÉPHANIE, 28 ANS

7. Fausse représentation

«J'avais toujours été curieuse de savoir comment c'était, faire l'amour avec une autre femme. Alors, un jour, j'ai fait passer une petite annonce dans un journal sous la rubrique “femme cherche femme”. Coup de chance, la première fille que j'ai rencontrée était plutôt jolie et très gentille. Nous sommes sorties ensemble deux ou trois fois avant qu'elle me dise: “Je peux monter chez toi?” Franchement, j'aurais bien voulu repousser ce moment tellement j'étais nerveuse, mais j'ai accepté. Aussitôt qu'elle m'a embrassée et qu'elle a commencé à me caresser, j'ai su que je n'avais aucune attirance pour les femmes. Pourtant, je me suis sentie obligée d'aller “jusqu'au bout”. Imaginez une planche dans un lit: c'était moi! Une heure plus tard, elle est partie et, non, elle ne m'a jamais rappelée.»
KARINE, 31 ANS

8. Hé! Hé! Lolita!

«J'avais 18 ans et j'étais secrètement amoureuse du père de ma meilleure amie. Un jour, alors que je passais la nuit chez cette dernière, j'ai décidé de le séduire. Toute la soirée, je lui ai lancé des regards pleins de sous-entendus. Et grâce à une mise en scène qui serait trop longue à expliquer, je me suis retrouvée seule avec lui dans la cuisine, très tard, alors que tout le monde dormait. J'avais troqué mon pyjama de coton contre des sous-êtements sexy et une robe de chambre que j'avais négligé d'attacher. J'étais sûre qu'il craquerait aussitôt qu'il me verrait, qu'il se jetterait sur moi pour me faire l'amour passionnément. Je n'avais pas envisagé qu'il puisse me dire: “J'ai deviné ton petit jeu, tu n'as pas honte?” Rouge comme un homard, je suis remontée directement dans ma chambre... et je n'ai plus jamais remis les pieds chez mon amie.»
MARIE-CLAUDE, 33 ANS

9. Position dangereuse

«Question de changer la routine, ma blonde et moi, on a un jour décidé d'explorer le Kama Sutra. Chaque fois qu'on faisait l'amour, on essayait deux ou trois nouvelles positions. Ça allait bien, jusqu'au jour où on est tombés sur une position plutôt acrobatique. J'ai pris un coup de vieux quand j'ai soudainement “barré” en plein milieu de nos ébats. Je m'étais fait un tour de reins! Ma copine avait juste envie de rire, mais elle s'est retenue. Elle a dû se dire que j'étais suffisamment humilié comme ça.»
PIERRE, 48 ANS

10. Femme de chambre frustrée

«Un jour, mon chum est arrivé à la maison en me disant qu'il avait une surprise pour moi: un kit de femme de chambre hyper sexy sous lequel, m'a-t-il dit, je ne devais rien porter. Mon cher conjoint voulait me voir faire du ménage dans ces habits-là. J'ai joué le jeu qui, je dois dire, m'excitait assez. J'ai donc passé près d'une heure à laver et à épousseter la maison sous l'oeil lubrique de mon conjoint. Quand j'ai commencé à m'impatienter du fait qu'il restait passif, il m'a répondu qu'il avait simplement voulu se rincer l'oeil avant de se rendre à un rendez-vous d'affaires! J'étais très offusquée, et j'ai mis beaucoup de temps avant d'accepter d'enfiler à nouveau mon petit kit de femme de chambre.»
FRANCE, 36 ANS

11. Un tiens vaut mieux que deux tu l'auras!

«On parlait depuis longtemps, ma copine et moi, d'inviter une autre fille dans notre lit. Ma blonde avait déjà fait l'amour avec une femme et elle avait beaucoup aimé l'expérience. Puisqu'on voulait une inconnue avec qui on n'avait aucun lien émotif, on a un jour appelé une agence d'escortes. Je me promettais toute une soirée! Pourtant, quand la fille est arrivée, j'ai été déçu, car elle ne me plaisait pas beaucoup. De plus, elle avait de toute évidence un penchant marqué pour ma copine! Alors, franchement, cette soirée n'a pas du tout été à la hauteur de mes fantasmes. En revanche, ma blonde, elle, vous dirait tout le contraire!»
SYLVAIN, 31 ANS

 

Propos recueillis par Isabelle Bergeron

 

striptease-400.jpgÀ lire: "J'ai testé un cours de srtiptease"

Commentaires
Partage X
Amour et sexe

Mon pire plan sexuel