Amour et sexe

Le courrier du coeur: janvier 2018

Le courrier du coeur: janvier 2018


 
Photographe : Guy Beaupré

Amour et sexe

Le courrier du coeur: janvier 2018

Le courrier du coeur, par Stéphane Dompierre: moins cher qu'un psy et beaucoup moins compétent.

Peux-tu m’expliquer pourquoi les hommes sifflent les femmes et leur crient des trucs indécents dans la rue? Ça donne quoi?
— Adèle, d’Arundel

Bonjour Adèle! Pour tenter de comprendre ce mystérieux phénomène, j’ai fait des recherches du côté des oiseaux: chez ces espèces, le mâle chante, alors que la femelle est généralement muette. Son chant sert à trois choses:

1. Faire la cour à la femelle pour conduire à la copulation.
2. Proclamer son territoire.
3. Impressionner les rivaux.

Allons-y par élimination. Aucun couple dans l’histoire de l’humanité ne s’est formé après qu’une femme a réagi favorablement à un sifflement macho. Avec un taux de réussite de 0 %, si c’était une technique pour faire la cour, elle aurait été abandonnée depuis longtemps. L’humain n’étant pas vraiment territorial, à part peut-être lorsqu’il repère une place de stationnement au centre-ville, il ne reste plus que la rivalité masculine à mettre en cause. Prenons l’exemple d’une gang de trois gars qui te regardent passer. La remarque désobligeante que tu entendras n’est pas tant adressée à toi qu’aux amis de celui qui la fait. Elle signifie, en clair: «Vous avez vu ça, les gars? J’ai beau être un gros imbécile qui n’a jamais été en couple, qui est incapable de draguer et qui va finir ses jours seul, je suis quand même capable d’attirer l’attention des femmes dans la rue!» En vérité, ce n’est pas un sifflement ou un catcall que tu entends, mais le triste chant de désespoir d’un mâle en rut qui ne se reproduira jamais. 

Chaque année, au jour de l’An, je me promets de changer plein de choses dans ma vie, mais, une fois Noël arrivé, je constate mon échec. Et mon chum retourne le fer dans la plaie en me répétant invariablement: «Bon, tu vois, je le savais que tu changerais pas!» C’est quoi mon problème?
— Jeannette, de Rimouski-Neigette

Le problème, Jeannette, c’est ton conjoint. Souvent, on évite de changer par crainte de déstabiliser notre partenaire ou de le voir tourner nos projets en ridicule. «Courir le marathon, toi? Voyons donc! T’as de la misère à te lever du divan pour aller me chercher une bière!» Notre partenaire devrait être là pour nous soutenir dans nos projets de vie, mais ça ne semble pas être le cas ici. Si tu crois être dans une relation toxique qui t’empêche de t’épanouir, inscris «Quitter mon conjoint» au sommet de ta liste. Tout le reste devrait être plus facile. 

Mon chum revient de Cuba où il a passé une semaine avec sa gang d’amis de gars. Alors qu’il était plutôt moyen dans les cunnilingus, voilà qu’il me fait jouir à tout coup et en peu de temps. C’est un peu louche, non?
— Camille, de Sainte-Pétronille

Effectivement, Camille, j’imagine mal une gang de gars assis à un bar dans un tout-inclus, affairés à se montrer leurs techniques de cunnis afin de s’échanger des trucs. C’est plus probable que ton chum se soit amélioré grâce aux conseils d’une dame dans l’intimité d’une cham- bre d’hôtel. Mais l’accuser directement d’adultère le pousserait dans ses derniers retranchements, et tu n’aurais sans doute droit qu’à des bafouillages ou à quelques mensonges. Sois créative: apprends, toi aussi, une nouvelle pratique sexuelle, applique-la et observe sa réaction. S’il comprend ta ruse et t’avoue avoir été infidèle, à toi de voir ce que tu fais avec ça. S’il ne dit rien, vous vivrez dans le doute et le malaise jusqu’à la fin de vos jours (ou de votre relation), mais, au moins, vous aurez de nouveaux atouts au lit! 

 

Commentaires

Partage X
Amour et sexe

Le courrier du coeur: janvier 2018