Amour et sexe

La drague pour les nulles

Istockphoto.com Photographe : Istockphoto.com Auteur : Elle Québec

Amour et sexe

La drague pour les nulles

On a toutes une vamp invétérée et une grande timide qui se cachent en nous. Le problème, c'est que ni l'une ni l'autre ne sont particulièrement douées pour flirter. L'une est trop évidente avec ses hauts talons et ses minijupes léopard: l'autre se fond carrément à la tapisserie.

Shelbie M., étudiante en soins infirmiers qui frôle la trentaine, en sait quelque chose. «Mes amis m'appellent la méduse, avoue-t-elle en roulant des yeux vers le ciel, mi-amusée, mi-découragée. Parce que je suis fondamentalement timide, mais aussi parce que, lorsque je frappe... je paralyse ma proie.»

C'est qu'il est sensible et parfois même capricieux, l'homme moderne. Il veut être approché mais pas trop directement, sans quoi il fige. Trop souvent, il n'ose même plus faire les premiers pas!

Il faut donc savoir doser. Pour y voir clair, voici quelques règles d'or éprouvées, à la portée des célibataires endurcies comme des plus délurées.

Célébrer son célibat

Personne ne rayonne 24 heures sur 24, c'est évident. Cela dit, la règle de base pour paraître attirante, c'est d'avoir du plaisir. Ainsi, même en étant profondément exaspérée de faire cavalière seule, on laisse de côté son désespoir; la frustration n'attire rien de bon.

Un truc pour y arriver est d'adopter une perspective réjouissante du célibat. Monsieur Yvon Dallaire, sexologue et thérapeute spécialiste du couple, partage ces sages paroles avec nous: «Il faut se dire tout bonnement: ‘‘Comme je ne sais pas combien de temps je serai célibataire, je dois en profiter pour me faire des amis, apprendre des langues, voyager, développer de nouveaux hobbys...'' Penser à soi, en somme.»

Lire la suite: les trucs des coachs séduction.

En plus de cultiver notre personnalité, ceci a le double avantage de mettre sur notre chemin des gens avec qui on a des affinités, donc susceptibles de nous plaire et plus faciles à aborder.

«Un célibataire heureux aura plus de chances de fonder un couple heureux», écrit par ailleurs monsieur Dallaire dans son livre Qui sont ces couples heureux... ajoutant qu'un maigre 20 % des couples le sont, heureux.

Alors en attendant de devenir une statistique, on célèbre et on s'amuse toute seule! Les gens indépendants semblent toujours plus intéressants.

Suivre son instinct

Quel est notre premier organe sexuel? Selon monsieur Dallaire, ce n'est pas la vue ni la peau, mais bien... le nez. «Nos phéromones dictent notre désir et celui des autres à notre égard. En cela la nature est injuste, car on n'y peut strictement rien.»

Ne vous acharnez donc pas à changer ce qui est hors de votre contrôle et faites confiance à votre instinct. «Le gars qui nous chavire le plus n'est pas nécessairement le plus beau ni le plus grand, renchérit Shelbie. C'est ce qui rend le flirt intéressant: se laisser surprendre.»

Là-dessus, Marie-France Archibald, une coach de séduction qui sort les carencés de la drague de leur torpeur depuis cinq ans, croit qu'une des faiblesses de la gent féminine, comme masculine, c'est la déconnexion de soi. «Je travaille beaucoup ce que j'appelle ‘‘le senti'', soit le bien-être profond, mais aussi la réceptivité aux autres et l'écoute de nos sens. Plusieurs femmes se plaignent qu'elles ne se font pas aborder autant qu'elles le veulent. Mais il faut savoir détecter l'intérêt.»

N'ayez ainsi pas peur de vous mouiller - légèrement - et de tester l'eau. Les regards rapidement mais fermement décochés sont à ce stade-ci votre outil le plus puissant. Vous doutez de l'intérêt de l'objet de votre intérêt? Sans l'aborder, plantez-lui le plus coquin des regards dans le sien. Vous aurez l'heure juste, garanti.

Savoir jouer

Le flirt est, en d'autres mots, l'art de titiller l'imaginaire, d'intriguer. «Alors que, en mode séduction, l'homme lance le message ‘‘Je ne suis pas n'importe qui'', la femme lance le message ‘‘Je peux être une source infinie de plaisir pour toi''», explique Yvon Dallaire.

Des rôles ingrats, anti-féministes, éculés? Il faut pourtant accepter les règles du jeu si on veut y jouer... «Oui, généralement, les hommes possèdent encore cette attitude dite de chasseur. Par contre, autant les hommes que les femmes ont peur du rejet, assure madame Archibald. Beaucoup de gens vivent la drague comme s'ils risquaient à tout moment de rater leur coup. Mais le fait d'anticiper n'aide en rien, au contraire. Dès qu'on se met à anticiper la réponse, on n'a plus de plaisir.»

Même son de cloche pour le docteur Dallaire: il faut éviter les calculs trop prémédités. L'important, c'est de rester franche. «Se servir d'une phrase toute faite, c'est un échec assuré. Il faut être spontanée, savoir jouer. De toute façon, si les atomes sont crochus, le contenu de la conversation a peu d'importance. La qualité du langage, le ton, importent beaucoup plus.»

Cultiver le mystère

Voici où les grandes timides peuvent utiliser leur handicap social à bon escient. Cultiver le mystère reste encore le meilleur moyen d'hameçonner son homme. Et pour ça, pas besoin de paroles: il ne faut qu'un peu de confiance en soi, de la subtilité et, encore une fois, l'utilisation de messages non verbaux. «Le roulement de hanches, le regard soutenu peuvent avoir plus d'effet que des paroles. Tout dire et tout dévoiler, c'est comme donner un cadeau déjà ouvert, compare madame Archibald. Pas aussi plaisant.»

«Ce que j'ai appris, c'est qu'il faut savoir être patiente. Je lui jette un regard ou deux, je commande un verre à ses côtés, mais je n'aborde jamais franchement le mec jusqu'à la fin de la soirée, et de manière nonchalante, du genre: ‘‘Oh! je prendrais bien un dernier verre... Il est quelle heure avec tout ça?''» affirme pour sa part Shelbie. «Séduire quelqu'un n'est pas une question de vie ou de mort. Tisser sa toile et attendre le bon moment pour frapper, c'est toujours plus gratifiant. Et puis l'ambiguïté, en plus d'être excitante, peut nous aider à sauver la face quand c'est le temps!»

Pour connaître la date du prochain atelier de Marie-France Archibald: coachseduction.com.

Le docteur Yvon Dallaire offre aussi divers ateliers. Info: optionsante.com.

iStock-000006280304Small.jpgLes hommes québécois sont-ils fatigués de séduire? Lisez la suite. 

Commentaires
Partage X
Amour et sexe

La drague pour les nulles