Amour et sexe
14 févr. 2011

L'infidélité, une histoire d'hérédité?

Par Élyse Gamache-Bélisle

Istockphoto.com Auteur : Elle Québec Crédits : Istockphoto.com

Amour et sexe
14 févr. 2011

L'infidélité, une histoire d'hérédité?

Par Élyse Gamache-Bélisle

Marie-Catherine et Tom s'aimaient depuis quatre mois - un vrai rêve - quand, tout à coup, Tom avoua à Marie-Catherine que l'infidélité avait été la cause de l'échec de chacune de ces anciennes relations amoureuses. Chaque fois, il avait trompé sa partenaire. «C'est un comportement qui me vient de mon père. Il a trompé ma mère pendant plusieurs années. Je crois que c'est héréditaire... », lui a-t-il expliqué.

Ce qui devait arriver arriva. Quelques semaines plus tard, Tom trompa aussi Marie-Catherine. Depuis, la jeune femme se questionne. Est-ce que Tom avait encore une fois été victime d'un comportement hérité de son père ou utilisait-il cette phrase pour justifier le sabotage récurrent de ses relations amoureuses et ses envies de nouveauté?

Héréditaire, vraiment?

Alors, est-ce que l'infidélité est un comportement héréditaire? On a posé la question à Vincent Quesnel, un sexologue clinicien et psychothérapeute. Sa réponse? L'infidélité cache beaucoup plus qu'un comportement héréditaire... Explications.

«Je ne crois pas que de tels comportements soient innés. C'est à travers l'expérience de nos relations, de nos peines, de nos souffrances, de nos joies et de nos frustrations qu'on en vient à établir notre façon si unique d'entrer en relation intime. C'est un construit. Enfant ou adolescent, lorsqu'on suspecte ou constate de l'infidélité chez nos parents, il y a une écorchure émotive qui se crée. L'enfant ou l'adolescent peut se sentir directement trompé par le parent infidèle. Il peut être blessé de voir un parent choisir une fois de plus une autre personne que lui-même. Devenu adulte, il peut avoir une sensibilité particulière lorsque vient le temps de s'engager dans un couple. Une sexualité vive et intense avec tierce personne donne souvent l'espoir à l'être infidèle de repousser le sentiment douloureux d'être abandonné en contrôlant la situation.

 

Pour un être infidèle, se faire accueillir pleinement par une autre personne est insupportable, de peur d'être rejeté. C'est pourquoi l'infidélité parle d'une façon autoprotectrice de se prémunir contre les frasques de se retrouver seul, rejeté ou abandonné. Symboliquement, l'infidélité est un sabotage amoureux plus supportable que la peur d'être abandonné.

«Évidemment, il ne se rend souvent pas compte à quel point le rapport amoureux est menaçant pour lui. Il blesse l'autre en trompant ou en abandonnant le lien subitement. Pourtant, il blesse une personne qu'il aime et qui l'aime...

«Il est possible d'arrêter le cercle vicieux, mais il est important de le faire avec tendresse et acceptation de soi. Un cheminement en psychothérapie avec un professionnel accrédité est la voie tout indiquée pour dénouer les nœuds relationnels souffrants. À travers une relation thérapeutique de confiance, l'infidèle aura à affronter son problème, à s'ouvrir en toute confiance et à accepter d'être accueilli humainement en présentant lentement ses vulnérabilités au thérapeute.»

À la lumière de ces explications, il est important de comprendre que les «infidèles» ne nous trompent pas simplement; ils se trompent et se mentent à eux-mêmes avant tout!

 

À LIRE: Comment survivre à l'infidélité?

 

 

 

 

Mots-clés
Partage X
Amour et sexe

L'infidélité, une histoire d'hérédité?