Tendances

Un soutien-gorge à la hauteur

Auteur : Elle Québec

Tendances

Un soutien-gorge à la hauteur

La première mission d'un soutien-gorge est de soutenir les seins. La seconde, de nous faire un joli galbe.

Décolleté de rêve
Les soutiens-gorge «nouvelle génération» ont un avantage: ils nous font à toutes un galbe parfait et un décolleté ravageur. Il suffit de trouver celui qui convient à notre mensuration.

Si on a une petite poitrine...

On mise sur le soutien-gorge à armature, légèrement rembourré, et à décolleté en V, qui rehausse le buste. Important: plus le bonnet monte haut vers l'aisselle et descend profondément dans le creux des seins, plus la poitrine pointe vers l'avant. Autre astuce pour ajouter de la rondeur à l'échancrure du corsage: les coussinets en gel de silicone, qu'on glisse dans les bonnets et qui se moulent parfaitement à la poitrine. En plus, ils s'adaptent à tous les types de soutiens-gorge un peu extensibles.
On évite les modèles sans armature et de style bandeau, qui aplatissent terriblement.

Si on a une poitrine moyenne...

On mise sur un modèle à balconnet qui remonte et rapproche subtilement les seins. Un must pour se faire un décolleté pigeonnant.
On évite les bonnets coussinés ou très rembourrés. Le but n'est pas d'augmenter le volume mais de mettre la poitrine en valeur.

Si on a une forte poitrine...

On mise sur les modèles couvrants avec des bonnets de style corbeille, qui enveloppent bien les seins et qui sont munis de bretelles suffisamment larges pour assurer un maximum de maintien à la poitrine.
On évite les soutiens-gorge qui ne soutiennent pas suffisamment, comme c'est le cas de ceux en forme de triangle – en plus, ils ne couvrent pas assez – et de ceux faits dans un tissu extensible. À bannir également: les modèles push-up, sauf si on veut se faire remarquer à tout prix!Idéal pour chaque situation

Ni vu ni connu
Les soutiens-gorge fantaisie, c'est beau, mais l'élégance exige parfois que notre dessous passe incognito!
On mise sur un soutien-gorge à bonnets moulés, sans couture (avec ou sans coussinets) qui galbe harmonieusement le buste sans trop le remonter. L'autre option: le modèle transformable, dont les bretelles s'ajustent de multiples façons pour s'adapter à nos tops de l'été. Conseil: pour qu'on ne remarque pas le soutien-gorge sous un vêtement blanc, on le choisit de couleur chair.
On évite tous ceux qui ont de la dentelle ou des détails brodés bien sûr, hyper visibles sous un chandail moulant.

Vive le sport!
Qu'elle soit menue ou généreuse, la poitrine a besoin d'être soutenue. Surtout lorsqu'on pratique une activité physique. L'objectif: la «plaquer» pour la protéger des ballottements et des mouvements trop brutaux.
On mise sur un soutien-gorge à larges bretelles avec un dos en X ou en Y, pour faciliter les mouvements, et une couture plate au niveau du mamelon, pour limiter les risques d'irritation par frottement pendant la séance d'exercice.
On évite les modèles à armature, qui risquent de blesser la poitrine dès qu'on bouge, ainsi que ceux à bretelles réglables, qui se désajustent à chaque mouvement.
Commentaires
Partage X
Tendances

Un soutien-gorge à la hauteur