Tendances

On défile à la Semaine de mode de Montréal

Elle Québec
Tendances

On défile à la Semaine de mode de Montréal

Les grandes vedettes des podiums: la robe et la mode éthique.

JOUR 1

LOVE, DEMING
On commence par la nouvelle venue à Montréal, une designer de Vancouver, Melissa Taylor. Pour son premier défilé en sol québécois, elle nous présente des créations simples, tout en fraîcheur. La pièce maîtresse: la petite robe d'été en coton, très sobre et très courte, aux inspirations champêtres. Une collection teintée par-ci, par-là de couleurs vives, comme une tunique Aqua et des leggings fuchsia. Les détails dénotent un petit côté romantique avec les volants, les boucles et les larges rubans pour cintrer la taille. À noter: la designer a utilisé des textiles écologiques, comme le jean en bambou et soya, ainsi que le coton organique.








MUSE PAR CHRISTIAN CHENAIL
Muse joue la carte de la séduction pour l'été 2008. Les morceaux de choix pour rendre la femme sexy: la robe et la jupe. Ces pièces sont présentes sous toutes les formes, tantôt en ballon, tantôt en crayon ou drapés, ou alors à volants, parfois longues et parfois très courtes. Christian Chenail a travaillé avec une large gamme de textiles, comme le lin, le jersey, le coton, tout en ponctuant sa collection aux teintes neutres de couleurs vives: le vert pomme, le fuchsia et le rose. Soulignons aussi le bustier très présent, qui accentue les formes de la femme pour la rendre encore plus féminine et séduisante.











ENVERS PAR YVES JEAN LACASSE
Pour sa collection printemps-été 2008, Yves Jean Lacasse nous transporte dans un univers romantique aux saveurs maghrébines. Inspiré d'un mythe marocain dans lequel Isli et Tislit sont deux amoureux au destin tragique, à la Roméo et Juliette, le créateur montréalais présente des créations romanesques et ethniques. Il revisite les caftans et les tuniques, et les occidentalise, tout en donnant une touche marocaine aux complets chez l'homme et aux tailleurs chez la femme. Comme un marché d'épices tout droit sorti d'un souk, ses vêtements illuminent avec des couleurs chaudes et vives. Brocart, dentelle, broderie… les textures sont riches et les textiles, nobles. Yves Jean Lacasse a transformé son défilé en soirée-bénéfice pour financer une clinique humanitaire, les « Bonnes Oeuvres du Cœur », de l'hôpital Sainte-Justine. Il s'agit d'une équipe de cardiologues qui partira en mission au Maroc pour soigner des enfants souffrant de malformations cardiaques.









HELMER
La saison dernière, Helmer Joseph s'est avéré le coup de cœur du public, ce qui lui a sûrement ajouté une pression supplémentaire pour son deuxième défilé à la Semaine de mode. Il a pourtant séduit à nouveau en nous présentant une collection tout à fait différente de celle de la saison précédente, où il avait utilisé plusieurs procédés de patchwork et de fleurs appliqués. Pour l'été 2008, le créateur propose du nouveau: une série de bijoux et de sacs. Côté vêtements, il s'inspire des années 1940 et 1950. Il joue aussi avec le volume, les techniques de coupe et les couleurs. Les robes sont bien cintrées, mettant ainsi les courbes féminines en valeur, ou bien le designer accentue les volumes pour donner une belle volupté. Le résultat? De la grâce et de la sensualité.










JOUR 2

RUSH COUTURE
On connaît le travail de Claudette Floyd surtout pour ses robes de soirée et son glamour. Cet été 2008 ne fait pas exception, la créatrice ayant décidé de se consacrer toujours à son morceau fétiche, la robe de cocktail. Cette fois-ci, elle s'inspire de l'esthétisme de l'art contemporain. Elle a donc nommé sa collection « Canvas ». Telle une peintre, elle a joué avec les textures, les couleurs et les contrastes. On dénote beaucoup de satiné, de fluidité dans les tissus, de motifs perlés. Telle une oeuvre abstraite, la designer montréalaise a misé également sur des formes très graphiques. D'ailleurs, pour transformer sa collection en œuvre d'art, elle a fait appel à l'artiste Besner, qui a peint certaines de ses créations.









MORALES
Un défilé de Renata Morales est une œuvre en soi à ne pas manquer pour les mordus de la mode montréalaise. Pour présenter sa collection printemps-été 2008, la designer a orchestré un spectacle empreint de créativité, mais dans sa plus simple expression. Pour donner le rythme au show, un saxophoniste improvisait quelques notes. Pour l'ambiance, on projetait sur le mur une vidéo des dessins de Morales. Pour ses vêtements, Renata Morales flirte avec les contrastes et fait fi des conventions – comme à son habitude – en n'écoutant que son intuition. Elle nous a donc offert une série de longues tuniques taillées dans un tissu riche et satiné, aux imprimés de crânes… Elle a également perfectionné son approche de l'origami, malgré la complexité de cette technique, qui donne une certaine légèreté aux vêtements.









M SIAMO
Marisa Minicucci s'adresse à la femme urbaine. La designer se consacre pour l'été aux coupes sobres. Pour ses robes, ses jupes et ses tailleurs, elle a travaillé avec des imprimés géométriques. Sa série de manteaux courts se décline en plusieurs textiles, comme le vinyle et le transparent. Marisa Minicucci joue aussi avec les ceintures tantôt fines, tantôt larges, et les bijoux. Elle complète sa collection d'une série de créations aux touches dorées, la robe de soirée diaphane gold, la robe sexy au motif léopard et de hauts lamées. Tout y est parsemé d'or!








Photos: Jimmy Hamelin/ SensationMode JOUR 3

MYLÈNE B
Une collection très minimaliste pour la jeune recrue du podium de la Semaine de mode… La saison printemps-été 2008 pour Mylène Bélair s'annonce sobre. La ligne épurée de ses créations témoigne d'un raffinement certain. Les pièces se résument en t-shirts diaphanes, jupes crayon, pantalons-cigarette et coupes carrées. Les tons vacillent entre le noir, l'anthracite et le blanc, et quelquefois, une lueur de jaune paille surgit du lot. Des créations tout en retenue pour la designer montréalaise.










FOXY JEAN
La griffe dit tout! Foxy, c'est une fille sexy et provocante qui défile sur le podium, avec ses skinny jeans ou ses minishorts. Avec des allures de Lolita, certaines créations inspirent la séduction, avec des petits motifs à pois ou des imprimés léopard, sans oublier que la plupart des hauts sont munis d'un bustier. Cette saison, Foxy Jean offre aussi une série de robes cocktail aux coupes près du corps.








MARIE SAINT PIERRE
Après le défilé de Morales, c'est celui de Marie Saint Pierre qui a été le plus couru, et pour cause… Marie Saint Pierre demeure la chef de file dans le milieu de la mode québécoise et canadienne. Elle se démarque par son professionnalisme et son souci de la perfection. Rien ne lui échappe quand vient le temps de présenter ses nouvelles collections au public. Le défilé est impeccable, à l'image de ses créations. La designer évolue toujours dans la même lignée de la pureté des formes. Chaque saison, elle franchit une autre dimension dans sa démarche créatrice. Toujours inspirée par la matière et la texture, Marie Saint Pierre a travaillé davantage cette fois-ci dans la simplicité, en délaissant quelque peu ses tissus texturisés, pour se consacrer davantage aux superpositions de textiles diaphanes. On remarque aussi des lignes plus droites. Ce qui ressort du défilé reste la capacité de la designer à créer des vêtements qui sont à la fois d'un chic esthétique et d'un confort sans pareil.









DÉFILÉ ÉTHIQUE
La semaine s'est terminée par un grand défilé, où la mode éthique était à l'honneur. Sous ce thème, sept créateurs ont présenté leur collection printemps-été 2008, créée à partir de textiles bios, recyclés ou équitables. Parmi les designers participants, on a remarqué la doyenne de la mode écolo Mariouche Gagné, avec sa griffe Harricana. Pour l'été, elle propose une série de robes et de tuniques confectionnées à partir de foulards. Même pour la saison estivale, elle n'a pas oublié sa matière première de création, la fourrure recyclée, qu'elle a transformée en bijoux. Eh oui, elle a créé des sautoirs en perles de fourrure!

On retrouvait aussi Myco Anna, une griffe de Québec qui est de plus en plus présente dans l'industrie. Myco Anna se spécialise en vêtements fabriqués à partir d'empiècements. La designer Ani de On & On commence également à se tailler une place de choix dans le milieu de la mode à Montréal. Pour la saison chaude, elle confectionne des vêtements d'occasion pour leur redonner une seconde vie.







Dans ce défilé éthique, on retrouve aussi la marque de Jean Second, qui a décidé de se conscientiser en créant une collection de jeans écologiques, S(eco)nd. En réunissant les technologies les plus récentes et les textiles les plus bios, ces jeans se veulent les plus verts sur le marché...

Depuis sa création en 2004, 88 Queen st. se consacre à la protection des animaux et de l'environnement. La designer derrière la marque, Marie Geneviève Pilon, a uni ses deux amours, la mode et la nature, pour inventer chaque saison des vêtements street wear confectionnés à partir de vêtements recyclés.







Depuis quatre ans, Geneviève Genest, la designer derrière la griffe Création Genest, se spécialise aussi dans la confection de vêtements issus de matériaux recyclés. Cette créatrice qui commence à se faire connaître possède une excellente référence, puisqu'elle a déjà travaillé avec le designer Denis Gagnon. N'oublions pas Véronique Milikovitch, designer d'origine française qui traduit son respect pour l'environnement dans des choix de matières naturelles. Elle travaille surtout avec le coton, la laine et la soie.









Photos: Jimmy Hamelin/ SensationMode
Commentaires
Partage X
Tendances

On défile à la Semaine de mode de Montréal