Mode
12 nov. 2013

Pour ou contre les mannequins de 14 ans?

Par Violaine Charest-Sigouin
Elle Québec
Mode
12 nov. 2013

Pour ou contre les mannequins de 14 ans?

Par Violaine Charest-Sigouin
[caption id="attachment_8439" align="aligncenter" width="300"] Lymelife premiere New York Sara Ziff, Keystone Press Agency[/caption] Lorsque Sara Ziff a commencé sa carrière de mannequin, à 14 ans, il n’était pas rare qu’on lui demande de poser les seins nus ou encore de prendre des poses lascives. À 18 ans, cette Newyorkaise apparaissait dans les campagnes de Tommy Hilfiger et de Club Monaco. C’est à cette époque que son copain a commencé à la filmer pendant les séances photo et les défilés. Puis, Sara Ziff a pris l’habitude d’apporter sa caméra dans les coulisses des semaines de la mode et d’y recueillir les témoignages de ses amies mannequins. Il en a résulté Picture Me: A Model’s Diary, un documentaire paru en 2009 qui montre l’ascension de la mannequin – le jour où elle reçoit son premier chèque de 80 000$ – aussi bien que son désenchantement quant à son métier. «Je me demande en quoi je suis si différente d’une danseuse nue», confie-t-elle à la caméra. Si ce documentaire montre tout le côté glamour du métier de mannequin, il en dévoile aussi les aspects sombres. Une jeune fille y raconte avoir été incitée à masturber «un photographe très connu», lors d’un casting (on devine qu’il s’agit de Terry Richardson, qui a inspiré ce billet à ma collègue Martina). D’autres mannequins déplorent ne pas pouvoir concurrencer les fillettes de 12 ou 13 ans qui n’ont pas encore de formes – l’une d’elles est d’ailleurs si jeune qu’elle «coloriait des livres dans les coulisses du défilé de Calvin Klein.» Vous pouvez vous rassurer: les mannequins qui figurent dans les pages de ELLE QUÉBEC ont plus de 18 ans. Reste que l’industrie de la mode emploie un grand nombre de filles qui, malgré leur apparence de femmes fatales, sont en réalité des enfants. J’ai été surprise d’apprendre que près de 55 % des mannequins commencent leur carrière entre l’âge de 13 et de 16 ans. C’est du moins ce que révèle un sondage mené par The Model Alliance, un syndicat fondé l’an dernier par nul autre que Sara Ziff. Grâce à l’ex-mannequin, qui a aujourd’hui 31 ans, un nouveau projet de loi vient d’ailleurs d’être adopté par le gouverneur de New York afin de protéger les mineurs qui exercent ce métier. Par exemple, les mannequins de moins de 16 ans qui participeront à la prochaine semaine de la mode de New York devront être accompagnées d’un chaperon, avoir au moins 12 heures de repos entre deux défilés, et disposer des services d’un tuteur si elles manquent plus de trois jours d’école. On devine que ces mesures auront un impact majeur sur les mannequins qui seront retenues pour présenter les prochaines collections des créateurs… «Nous ne voulons pas empêcher les mineures de travailler, affirmait Sara Ziff lors d’une entrevue donnée à ELLE.com. Mais celles-ci doivent terminer leurs études secondaires et commencer à travailler lorsqu’elles seront en mesure de mieux comprendre l’industrie de la mode; elles pourront alors mener une plus longue carrière. Je crois que c’est mieux ainsi pour toutes les femmes – de toute façon, pourquoi voudrait-on que notre idéal de beauté soit représenté par une fille de 15 ans?» On se le demande. À LIRE: Terry Richardson et moi Ne pas parler de son poids: tout un défi!
Partage X
Mode

Pour ou contre les mannequins de 14 ans?