Mode
21 mars 2014

Le normcore: plus normal que ça, on ne te voit pas

Par Martina Djogo
Elle Québec
Mode
21 mars 2014

Le normcore: plus normal que ça, on ne te voit pas

Par Martina Djogo
[caption id="attachment_12378" align="aligncenter" width="432"] La designer Anya Hindmarch à la fin de son défilé (photo: Imaxtree) La designer Anya Hindmarch à la fin de son défilé (photo: Imaxtree)[/caption] La nouvelle tendance chez les gens qui ont du style? Faire semblant de ne pas en avoir. Mesdames et messieurs, sortez vos vieux t-shirts informes et vos jeans trop lousses: le normcore est arrivé! Ça vient d où? Diagnostiqué par une agence de tendances new-yorkaise, le normcore serait le look des gens qui n’en ont pas un. Fatigués de la tendance hipster, épuisés à s’échiner pour se différencier, les jeunes d’aujourd’hui auraient volontairement opté pour la banalité. « Il fut une époque où il était possible d'être spécial, différent. Mais l’Internet et la globalisation ont rendu tout cela impossible pour qui que ce soit. (...) Pour se différencier, la meilleure chose à faire est de refuser d'être différents tous ensemble», explique le bureau de tendances K-Hole, qui a inventé le terme en octobre dernier. Donc, moins on est «spécial», mieux c’est… À quoi reconnaît-on un normcore? À son t-shirt blanc parfaitement ordinaire, à ses sweatshirts d’ado, à ses sneakers sans marque… Car un normcore est avant tout un phobique des logos, qu’il fuit comme la peste dans sa quête de l’anonymat à tout prix. Puisqu’il cherche à ne pas se faire remarquer, il va de soi qu’il évite aussi les couleurs flashy, les imprimés, les bijoux, bref, les décorations de tout genre. Qui sont les icônes du style normcore? Des gens qu’on ne s'attendait jamais à voir cités pour leur esthétique vestimentaire: Jerry Seinfeld, Steve Jobs, Mark Zuckerberg… Bref, c’est la revanche du geek à polars et baskets New Balance. Peut-on être chic et normcore à la fois? À première vue, non, mais comptons sur la mode pour vite récupérer cette tendance et la décliner en pièces hautement désirables vendues à prix d’or. Déjà, certains ont assimilé le dernier défilé Chanel – qui s’est déroulé dans un supermarché fabriqué de toutes pièces – à l’esprit normcore, qui fuit les décors somptueux et préfère les allées de banalités. On adopte ou pas? Bon, vite comme ça, le normcore n’a rien de très excitant. On porte des trucs amples, on renoue avec les mommy jeans à taille haute, on ressort nos classiques un peu grunge des années 1990… Pas très flatteur, tout ça! Et pas de quoi avoir envie de se ruer dans les magasins… Mais le normcore, c’est justement ça aussi: un refus de suivre la dernière tendance, d’entrer dans le cycle des vêtements vite achetés et vite jetés, un écœurement de la fast fashion. Vu comme ça, on aime bien l’esprit un peu trash et subversif qui anime ce courant: ça repose des années de mode m’as-tu-vue, aperçue sur toutes ces filles aux tenues plus grandes que nature prises en photos à la sortie des défilés… Alors pour le moment, disons qu’on n’adopte pas, mais qu'on observe avec intérêt! Et vous, êtes-vous pour ou contre le normcore?
Partage X
Mode

Le normcore: plus normal que ça, on ne te voit pas