Fashion

Recycler son manteau d’hiver

par

recycler son manteau dhiver lole Recycler son manteau dhiver

L’hiver arrive à grands pas et, comme moi, vous rêvez peut-être d’un beau manteau tout neuf pour vous parer contre le froid avec style. Mais quoi faire de son vieux manteau toujours en bon état? Et bien, on fait comme l’actrice Émilie Bibeau, la journaliste Tania Lapointe et les animatrices Claudia Larochelle, Isabelle Ménard et Pénélope McQuade! Jusqu’au 1er décembre, on rapporte son manteau usagé à l’un des points de ventes sélectionnées de la griffe de vêtements de sport Lolë. Il sera nettoyé, puis revendu sur le site Lolë Yellow Label, au petit prix de 40 $. Parions qu’il trouvera vite preneuse!


Ce n’est pas tout, l’argent amassé grâce à la vente des manteaux collectés par Lolë sera remis aux banques alimentaires Moisson Montréal et Moisson Québec. On perpétue ainsi le cycle de vie de notre manteau et on fait une bonne action. Et pour nous remercier de notre petit geste social et environnemental, Lolë nous remettra un bon d’achat de 50 $ applicable pour l’achat d’un duffle-coat de la marque. Si tout le monde savait que recycler ses fringues peut être aussi profitable!

 

À LIRE:
Urban Decay confirme la palette Naked 3
Trois accessoires mode pour Denis Coderre
Tendance mode: les motifs, flatteurs pour les rondeurs

À lire sur le même sujet :

Elle aime aussi

avatar

À propos de Patricia Lachance

À 10 ans, j’étais rédactrice en chef d’un magazine sur l’écologie (distribué en exclusivité sur ma rue, au prix imbattable de 50 cents). À 12 ans, j’animais des ateliers de sensibilisation à la pollution dans mon école. Deux décennies (et des poussières) plus tard, je livre mon corps à la science en testant une myriade de produits plus respectueux pour notre planète. Vous pouvez me lire sur le blogue de la Fondation David Suzuki, mais aussi dans les pages culturelles d’ELLE Québec. Car même si j’ai la conscience verte, je ne me nourris pas exclusivement d’épeautre et de luzerne. Je carbure aussi au cinéma, à la musique et à la littérature. De la musique noise à l’opéra, du film d’art expérimental en 8 mm aux superproductions hollywoodiennes : je goûte à tout, mais il m’arrive parfois d’avoir des crises d’allergies!