Soins

Rencontre avec Jake Gyllenhaal: muse nouveau genre

Rencontre avec Jake Gyllenhaal: muse nouveau genre


 
Photographe : Getty Images

Soins

Rencontre avec Jake Gyllenhaal: muse nouveau genre

En plus d’enchaîner les rôles au cinéma depuis des années, l’acteur américain porte les chapeaux de producteur et de réalisateur depuis la création de sa propre compagnie, Nine Stories. Voilà qu’il devient aujourd’hui le visage de CK Eternity Air pour homme, nouvelle interprétation rafraîchissante de la fragrance mythique de Calvin Klein. Plus qu’un simple ambassadeur, il signe aussi l’idéation de la vidéo de la campagne publicitaire, dans laquelle il s’est investi du début à la fin. Extraits choisis d’une discussion avec un artiste accompli.

Dans la nouvelle campagne de CK Eternity, votre implication est tous azimuts. En quoi ce projet était-il attrayant pour vous?

L’idée de goûter au monde de la parfumerie ou de la publicité ne m’avait même jamais effleuré l’esprit. J’ai fréquemment été contacté pour cautionner des produits, mais je sentais souvent que ça venait avec une pression à faire les choses d’une certaine manière. J’étais donc plutôt sceptique lorsque j’ai rencontré Raf Simons [directeur de la création chez Calvin Klein], mais il m’a vite fait part de son intérêt pour ma polyvalence, tant à titre d’acteur que de réalisateur ou de producteur. Je lui ai dit que je voulais faire partie de chaque étape de la création de cette campagne de pub, et il a accepté d’emblée. C’est ainsi que notre collaboration a débuté!

Qu’est-ce qui vous a inspiré l’histoire du court-métrage où l’on vous voit former une famille avec la mannequin Liya Kebede et Leila, une fillette de quatre ans?

Calvin Klein a crée Eternity au moment où il allait devenir papa, et j’ai voulu transmettre ce sentiment grandiose d’euphorie, aussi marqué par ce qu’on laisse derrière nous lorsqu’on embrasse une nouvelle étape de notre vie. La campagne met en image cette énergie familiale et la simplicité qui s’en dégage. L’amour pur, sans drame, qui nous habite lorsqu’on est allongé sur le canapé avec les êtres qui nous sont chers, qu’on lit une histoire à un enfant ou qu’on reçoit un câlin réconfortant...

Ces moments, dans la vidéo, sont bercés par un magnifique poème de l’écrivain E.E. Cummings. Pourquoi avoir arrêté votre choix sur ces vers en particulier?

J’avais sélectionné cinq ou six poèmes – certains de Walt Whitman et d’autres de Shel Silverstein – que j’ai récités à Leila juste avant le début du tournage, mais aucun ne semblait accrocher son attention. Puis, quand j’ai commencé à lire [i carry your heart with me (i carry it in], d’E.E. Cummings, ses yeux se sont illico illuminés. Elle a tout de suite compris le sens des mots du poète, ce qu’il souhaitait communiquer. Finalement, c’est une petite fille de quatre ans qui a choisi la trame narrative de ce projet! 

On sent d’ailleurs qu’elle est vraiment le cœur de l’histoire.

Travailler avec des enfants nous confronte à une honnêteté transcendante, souvent impossible à obtenir de la part d’adultes. Grâce à la présence de Leila avec nous, j’avais la chance de bénéficier d’un véritable petit baromètre humain, qui m’aiguillait sur l’authenticité de ce qu’on créait. Il était donc tout naturel que l’histoire évolue autour d’elle... comme dans une vraie famille!

 

CK Eternity Air

 

CK Eternity Air, de Calvin Klein, 75 $ les 50 ml d’eau de toilette, labaie.com

Photographe: Calvin Klein

 

Commentaires

Partage X
Soins

Rencontre avec Jake Gyllenhaal: muse nouveau genre