Soins

Mon plan antiâge à 50 ans

flickr.com/people/thehearttruth Photographe : flickr.com/people/thehearttruth Auteur : Elle Québec

Soins

Mon plan antiâge à 50 ans

C'est dans la cinquantaine que le processus du vieillissement passe à la vitesse supérieure, et on n'y échappe pas: relâchement cutané, sècheresse, rides profondes et teint brouillé sont inévitables.

La grande responsable? La ménopause. «Le déficit hormonal qui accompagne la ménopause agit en freinant brutalement la régénération de la peau, précise Isabelle Villeneuve, directrice scientifique au Laboratoire Dr Renaud. Comme toutes les couches de la structure cutanée sont touchées, les changements qui se sont amorcés dans la quarantaine s'accentuent fortement. »

Le collagène et l'élastine - composants de soutien essentiels - se raréfient: «Il y a une perte d'au moins 30 % du collagène dans les cinq années suivant la ménopause», souligne-t-elle. La jonction dermoépidermique, qui sert de coussinet à la peau, s'aplatit. «Lorsque cette jonction, autrefois très plissée, s'aplatit, on se retrouve avec un excès de peau, note la biochimiste; le relâchement cutané s'installe alors pour de bon, et les rides deviennent graduellement des plis.»

Le renouvellement cellulaire diminue de moitié environ, ce qui entraîne une perte de souplesse et d'éclat. En outre, la peau retient moins bien l'eau et manque de lipides essentiels, ce qui la rend beaucoup plus sèche et fragile. «La perturbation hormonale caractéristique de la ménopause entraîne chez toutes les femmes une forte accélération du vieillissement, peu importe l'origine ethnique ou le mode de vie», conclut Véronique Delvigne, directrice scientifique internationale de Lancôme.

 

Sur la photo: Kim Cattrall


Trois réflexes à adopter

1-Combattre la sècheresse qui s'installe en utilisant des produits plus onctueux et plus nourrissants, particulièrement pour la nuit, période durant laquelle le mécanisme de réparation cutanée s'active. L'acide hyaluronique et les céramides ont un grand pouvoir hydratant.

2-Redynamiser la régénération des cellules, activer la synthèse lipidique et renforcer l'épiderme en choisissant des crèmes remplies de vitamines, de peptides, de collagène ou de minéraux. Important: pour lutter contre l'effet de la gravité, on applique ces soins en effectuant un mouvement ascendant, soit du bas vers le haut du visage.

3-Adopter un soin antiâge doté d'agents combleurs qui atténue les rides profondes en regonflant les plis de l'intérieur.

Deux percées prometteuses pour combattre les signes plus marqués de l'âge.

L'architecture cutanée Pour garder la peau sous tension et déjouer les effets de la gravité, on resserre le maillage cutanéen favorisant la contraction des fibres de collagène et d'élastine, responsables de la densité, de la fermeté et de l'élasticité de la peau. (Sérum tenseur instantané Intense, de NeoStrata, 84 $)

L'antiglycation Lorsque les sucres présents dans le sang s'amalgament aux fibres de collagène, ils les rendent rigides et cassantes. Ce phénomène biologique, nommé glycation, s'amplifie avec l'âge. Les fibres atteintes ne parviennent plus à se débarrasser du sucre et perdent leur flexibilité; la peau se rigidifie et les rides se creusent. Les soins antiglycation inhibent cette cristallisation en empêchant les sucres de se fixer aux fibres; certaines formules permettraient même d'inverser le phénomène en «déglycant» les fibres de collagène afin qu'elles retrouvent leur souplesse d'origine. (Sérum intensif antirides éclat Derm Aox, de La Roche-Posay, 49,50 $)

 

penelope.jpgÀ lire: Comment faire dix ans de moins?

Commentaires
Partage X
Soins

Mon plan antiâge à 50 ans