Santé et forme
21 juil. 2016

Stéphanie Labbé: une athlète engagée!

Par Théo Dupuis-Carbonneau
Stéphanie Labbé: une athlète engagée!

** Auteur : Théo Dupuis-Carbonneau Source : Gracieuseté d'Always

Santé et forme
21 juil. 2016

Stéphanie Labbé: une athlète engagée!

Par Théo Dupuis-Carbonneau

Gardienne de but de l’équipe canadienne de soccer, Stéphanie Labbé s’apprête à s’envoler vers Rio pour les XXXIe Jeux olympiques. Mais avant de relever ce défi, elle tenait à s’investir dans la campagne #LikeAGirl pour une cause qui lui tient à cœur: encourager les jeunes filles à continuer de faire du sport pendant la puberté.

Tu as commencé à jouer au soccer à l’âge de 12 ans. Est-ce que tu t’intéressais déjà aux sports auparavant?

«J’ai longtemps joué au soccer pendant mon enfance et pendant toute mon adolescence, le sport a occupé une grande place dans ma vie. J’ai fait de l’athlétisme, du volleyball, du basketball, du badminton… mais le soccer reste ma vraie passion!»

De quelle façon la puberté a-t-elle influencé la relation que tu entretenais avec le sport?

«La puberté vient déjà avec son lot de changements et, à 13 ans, je n’ai pas été retenue pour jouer dans l’équipe que je convoitais. Ça m’a dévastée! Heureusement, mes parents étaient là pour me supporter – sans me mettre de pression! – et m’encourager à croire en moi, ce qui n’est pas le cas pour tous lorsqu’on traverse un moment difficile.»

Est-ce que le sport a eu un effet positif sur d’autres sphères de ta vie?

«Oui, tout à fait! Ça m’a appris un tas de leçons de vie et de belles valeurs, comme le travail d’équipe et la persévérance, en plus de me permettre de croire en moi. Je suis qui je suis aujourd’hui parce que le sport m’a forcée à me mettre dans des situations où j’étais plus vulnérable et à me dépasser.»

Tu es l’ambassadrice canadienne de la campagne #LikeAGirl, d’Always. Qu’est-ce que ça signifie pour toi?

«La moitié des jeunes filles arrêtent de faire du sport pendant la puberté pour diverses raisons. J’aspire à devenir un modèle positif pour elles en les encourageant à persévérer malgré les difficultés rencontrées et, surtout, en les poussant à rester elles-mêmes. J’ai déjà été à leur place, j’ai été rejetée et j’ai fait des erreurs pendant mon parcours, mais j’ai cru en moi et je suis allée au bout de mes rêves!»

Comment gères-tu la pression qui accompagne la compétition?

«J’ai découvert le yoga et la méditation récemment et ça a complètement changé mon état d’esprit. Ça m’aide à être plus consciente de ce que je ressens, de qui je suis et de ce que je veux être.»

Et quel conseil donnerais-tu à une jeune fille qui considère arrêter de faire du sport?

«Je lui dirais de continuer à croire en elle et, surtout, de ne pas changer pour quelqu’un d’autre!»

 

 

Pour joindre le mouvement, vous pouvez partager des photos ou des vidéos de vous en train de pratiquer votre sport préféré sur vos réseaux sociaux en les accompagnant du mot-clic #LikeAGirl!

Partage X
Santé et forme

Stéphanie Labbé: une athlète engagée!