Santé et forme

Nutrition: comment passer les Fêtes sans (trop) s'empiffrer

Getty Images Auteur : Elle Québec Crédits : Getty Images

Santé et forme

Nutrition: comment passer les Fêtes sans (trop) s'empiffrer

Sophie Geoffrion est nutritionniste et cofondatrice du mouvement HappyFitness, un programme de remise en forme pour femmes. «Celles qui nous connaissent le savent: chez HappyFitness, on adore manger et on a horreur de la privation, affirme-t-elle. Cela dit, si vous angoissez à l'idée d'affronter la période des Fêtes et la surabondance de mets succulents qui l'accompagne, il peut être utile, voire nécessaire, de vous fixer quelques règles afin de mieux gérer votre gourmandise.»

1. Entre tous ces soupers lourds et arrosés qui s'enchaînent pendant une semaine (voire deux), comment fait-on pour ne pas plomber notre estomac?

La première technique consiste à faire un choix en ne mangeant que ce qu'on ADORE pour laisser de côté ce qu'on apprécie mais sans plus.

La deuxième technique privilégie la variété en goûtant à tout mais en petites quantités. Avant de se servir, on fait un inventaire visuel de ce qui se trouve sur la table et on élimine les plats qui nous laissent plutôt indifférentes. Puis, on se fait une belle assiette remplie d'un assortiment de mets variés qu'on savoure en prenant son temps. Par contre, on ne se ressert pas! Astuce: en remplissant son assiette, on joue avec les proportions en incluant plus d'aliments peu caloriques et très nutritifs (ex : légumes) et moins d'aliments très denses en calories (ex : sauces, viandes grasses, etc.). On obtient ainsi une assiette qui ravit les yeux autant que l'estomac, mais dont la digestion ne risque pas de nous assommer pour le reste de la soirée.

2. Quel est l'aliment le plus lourd, celui qu'on devrait éviter?

Ouf, il y a l'embarras du choix! Je pourrais répondre l'alcool, les hors d'œuvres dégoulinants d'huile d'olive, les fromages, les sauces grasses, les desserts... La vérité est qu'il n'existe pas UN aliment coupable à bannir du menu des fêtes. Le problème réside plutôt dans le fait qu'en l'espace d'une ou deux semaines, on est constamment exposé aux mets les plus savoureux qui existent, souvent synonymes de haute teneur en sucre, sel et/ou gras. Pas facile de lutter contre la tentation, notre bonne volonté comme seule alliée!

PLUS: Les 10 principes de la mangeuse intuitive

3. Mythe ou réalité: manger peu en journée dans le but de se réserver pour le gros souper en soirée, c'est l'idéal.

En fait, c'est la meilleure technique...pour finir par s'empiffrer! Pensez-y. Comment réagirait un enfant qu'on priverait de nourriture pendant de longues heures avant de le déposer directement à Candy Land? Exactement de la même façon que vous et moi devant un buffet, avec l'estomac dans les talons. Mon conseil? On mange normalement au courant de la journée pour arriver au souper avec un appétit modéré.

4. Le lendemain d'une soirée où on a trop bu et trop mangé, existe-t-il un menu "détox" pour aider le corps à se remettre sur pied?

Malheureusement, je ne détiens pas de potion magique. Il faut laisser à nos organes détoxifiants (les reins et le foie) le temps de faire leur travail. Voici quand même quelques conseils qui ne peuvent pas nuire:

Boire beaucoup d'eau. Si on a festoyé la veille un verre à la main, cela permet de se réhydrater sainement et d'éradiquer le mal de tête. Par ailleurs, cela aide à rendre la digestion plus « fluide » - notamment lorsqu'on a ingéré un repas plus gros et plus riche que d'habitude.

PLUS: Les régimes amaigrissants à éviter

Manger des repas légers le lendemain. On a souvent moins faim le lendemain d'un festin bien arrosé. Sans pour autant pratiquer le jeûne comme moyen compensatoire, on ne force pas les choses. On se contente de repas légers, faibles en gras et en glucides simples (c'est-à-dire, le sucre et les farines blanches). Un exemple? Un yogourt aux fruits et au granola pour déjeuner, une salade quinoa-pois chiches-légumes pour le lunch et une soupe au bouillon de poulet et légumes avec du pain complet pour souper.
On s'active! Pour faire passer efficacement un mal de vivre digestif, rien de mieux qu'une bonne marche et une grande bouffée d'air frais pour revigorer un corps alourdi par les excès des fêtes.

5. Y a-t-il un "superaliment" qui aide à se garder en forme et à éliminer les excès si on le consomme sur une base régulière?

Oui et non. Ce qui aide, c'est d'avoir une alimentation saine et équilibrée sur une base régulière! En ce sens, les supers aliments sont plus nombreux et variés qu'on le pense. Ce sont les fruits et légumes non transformés, les protéines maigres, les grains entiers, les produits laitiers faibles en gras et les gras «sains» contenus dans l'huile d'olive, l'avocat, les noix, les graines et les poissons gras.

6. Le chocolat chaud et le vin chaud signent un peu l'arrêt de mort du skinny, on est d'accord. Mais on peut se le permettre au moins une fois?

Qu'on se le dise, on peut se permettre de tout... à condition que la gâterie sucrée demeure occasionnelle! Pour ce qui est du chocolat chaud, du vin chaud et de la plupart des boissons sucrées et/ou alcoolisées d'ailleurs, il faut mentionner quelques particularités. D'abord, les liquides n'assouvissent pas vraiment la faim. Donc, chocolat chaud ou pas, on risque de manger autant au prochain repas.

Par ailleurs, l'alcool et le sucre contenus dans ces boissons renferment souvent des quantités impressionnantes de calories, qu'il faut ajouter à l'apport calorique de nos repas. Si on fait le calcul, ça monte vite... Dernier point, une boisson étant liquide, on a tendance à en consommer beaucoup et rapidement (contrairement aux aliments qui requièrent une mastication). Bref, ces «douceurs» peuvent vraiment jouer de vilains tours!

Par ailleurs, petit conseil si on compte boire de l'alcool: boire un verre d'eau pétillante et attendre plusieurs minutes entre chaque consommation.

Mythe ou réalité: c'est préférable de manger moins le soir.           C'est en partie un mythe et une réalité. On limite les dégâts si on arrête de manger une fois rassasiée. L'affirmation selon laquelle «manger le soir fait grossir» est liée à nos comportements plus qu'aux chiffres du cadran. En effet, c'est souvent le soir qu'on a tendance à grignoter sans faim. Que celle qui n'a pas déjà pigé aveuglément dans le bol de chips ou de pop-corn devant la télé jette la première pierre! Mentionnons également que le corps étant souvent plus actif durant la journée, il semble logique de manger un peu plus en matinée ou à midi, puis un peu moins le soir, lorsque notre organisme passe en mode relax.

PLUS: Adieu les régimes, place à l'intuition!

7. Mythe ou réalité: le sucre est moins dommageable si on le consomme le matin plutôt que le soir.

Qu'on le consomme le matin, le midi ou le soir, du sucre c'est du sucre. Et j'aimerais ajouter dans cette même catégorie la farine blanche raffinée et sans fibres. Notre corps traite les glucides simples (sucres rapides et farines raffinées) sensiblement de la même façon, peu importe à quel moment de la journée on les ingère. Toutefois, le sucre est moins dommageable et peut même avoir une certaine utilité si on le consomme aux moments-clés suivants : juste avant un entraînement ou pendant qu'on bouge. En s'activant, nos muscles utilisent les nutriments en circulation dans notre sang pour puiser l'énergie dont ils ont besoin. Idéalement, on privilégie les sources de sucre plus naturelles telles que les fruits frais ou séchés, les grains entiers, les tubercules, le sirop d'érable, etc. Bref, sans dire que la bûche de Noël est la nouvelle collation pré-workout idéale, on n'hésite pas à la faire suivre d'une session de danse endiablée avec les invités ou à une bataille de boules de neiges avec les enfants - question de limiter les dégâts en aidant l'organisme à éliminer le sucre du sang.

8. Quel est TON défi personnel, la règle que tu t'imposeras durant les Fêtes?

Extrêmement gourmande, mon plus grand défi sera tout simplement d'arrêter de manger une fois que je n'aurai plus faim et ce, malgré la tentation de me resservir une part du dessert extraordinaire préparé par ma tante. Les trucs qui m'aideront? Mettre mon assiette au lave-vaisselle dès que j'aurais terminé, mâcher une gomme, boire de l'eau pétillante, m'occuper en donnant un coup de main à l'hôtesse et profiter de l'occasion pour jaser avec chacun des invités présents!

À DÉCOUVRIR:
Comment se mettre au sport, une fois pour toute, avec HappyFitness
J'ai testé une cure détox
5 conseils pour apprendre à manger à sa faim

Commentaires
Partage X
Santé et forme

Nutrition: comment passer les Fêtes sans (trop) s'empiffrer