Santé et forme

#FORME: J’ai testé ma flexibilité avec la thérapie d’étirement des fascias

#FORME: J’ai testé ma flexibilité avec la thérapie d’étirement des fascias

    Photographe : Getty Images

Santé et forme

#FORME: J’ai testé ma flexibilité avec la thérapie d’étirement des fascias

Sportive invétérée, je néglige souvent les étirements qui sont pourtant cruciaux après une période d’efforts musculaires. Je suis incorrigible! Conséquences? J’éprouve plus souvent qu’à mon tour des sensations de raideur, des maux de dos et ma posture en prend elle aussi pour son rhume. Afin de remédier à la situation, j’ai donc décidé de tester la thérapie d’étirement des fascias. Compte-rendu sur cette expérience revigorante!

J’ai essayé le Fascial Stretch Therapy (FST) ou en français la Thérapie d’étirement des fascias à la suite d’une journée on ne peut plus active. (Lire: mes muscles étaient endoloris après une séance de boxe suivie d’un cours de yoga.) A priori, ça me semblait LA solution idéale pour effectuer des étirements sous la supervision d’un expert... Et une excellente façon de me réchapper! En vérité, ce fut un peu douloureux, mais oh combien bénéfique.

Qu’est-ce que c’est?

Créé en 1995, le FST est une thérapie manuelle prodiguée par un professionnel certifié. Cette dernière se concentre sur le réalignement et le rééquilibrage des tissus conjonctifs du corps humain, qui ont pour fonction de soutenir et de protéger l’enveloppe corporelle. Dans la foulée, la Fascial Stretch Therapy améliore donc la flexibilité, la force ainsi que la posture.

La séance d’environ une heure débute sur une table de massage. Couchée sur le dos tout en ayant les jambes et les bras détendus, le massothérapeute commence par vérifier notre posture et l’alignement de nos hanches, avant de mettre notre flexibilité à l’épreuve. Ouf! Après cette courte évaluation, j’appréhendais déjà la douleur du lendemain et qui plus est, nous n’avions pas encore débuté cette fameuse thérapie…

D’entrée de jeu, les jambes sont en extension et le massothérapeute effectue les premiers étirements afin que celles-ci forment (si possible) un angle de 90 degrés avec le corps. Ensuite, toujours étendue et le genou plié, le professionnel exerce une pression sur le genou afin d’engager les muscles du fessier qui sont souvent peu sollicités.

Pour ma part, étant donné que je passe le plus clair de mon temps assise, ceux-ci sont donc souvent au repos et par le fait-même, moins flexibles. Et même si je pratique régulièrement le tennis, la boxe et le sport en salle, je dois avouer que je retenais mes aïe et mes ouch!

À qui s’adresse cette activité?

Selon David Gagné-Côté, le massothérapeute sportif rencontré lors de cet essai, une telle séance convient à tout le monde, qu’on soit sportif ou non. Peu importe notre mode de vie, le FST est bénéfique. Si on est actif, on recherchera des avantages tels qu’une meilleure flexibilité ou coordination plus affûtée. Au contraire, si on est plutôt sédentaire, la thérapie permettra d’améliorer la posture et la mobilité tout entière.

Quels muscles sollicitent le FST?

«Dans le corps, tout est inter-relié!», nous rappelle Monsieur Gagné-Côté. Il ne s’agit donc pas d’un seul muscle, mais plutôt de plusieurs articulations en cascade à traiter afin de ressentir un bénéfice global.

À quoi faut-il s’attendre après ce type de traitement?

«Avant une séance, le corps ressemble d’abord à une paire de jeans qui sort tout droit de la sécheuse, puis à une paire de leggings!» nous confie David en rigolant. En clair, on est d’abord tout raide puis notre corps finit par s’assouplir.

Hormis cette analogie, il reste difficile de décrire l’effet ressenti après une session de FST. Pour moi, ça se résumait à une certaine légèreté dans les jambes, accompagné d’un grand sentiment de zénitude. Pourvu que ces bienfaits m’incitent à m’étirer davantage à l’avenir…

*Nous remercions David Gagné-Côté, massothérapeute sportif et thérapeute certifié en étirement des fascias.

Infos: gcsmt.ca

Commentaires

Partage X
Santé et forme

#FORME: J’ai testé ma flexibilité avec la thérapie d’étirement des fascias