Les cernes: comment en venir à bout

Les cernes font de l’ombre à notre beauté, et quand on les aperçoit, on a qu’une envie: retourner illico se coucher tellement on se sent découragée! Explication du phénomène et conseils avisés pour le contrer.

20 mars 2013
Par
Angélique Martel
Photos
Imaxtree
cernes

La peau qui recouvre l’œil et son pourtour est de trois à cinq fois plus fine que celle du reste du visage. Il s’agit aussi d’une zone archi-sollicitée pauvre en glandes sébacées. On la soumet chaque jour à quelque 10 000 clignements, auxquels s’ajoutent tous les plissements qu’on effectue d’instinct pour protéger ses yeux du soleil ou du vent. Cela sans parler de la réactivité du contour de l’œil, une zone trois fois plus sensible aux allergènes que le reste du corps, ce qui la rend sujette aux rougeurs, aux bouffissures, à l’irritation et au larmoiement. Bref, la peau qui entoure les yeux est très fragile, donc très perméable aux froissements, pattes d’oie, etc. Et vu sa finesse, les vaisseaux sanguins qui la parcourent se révèlent souvent défaillants, voire paresseux. Ce qui entrave le drainage et rend les cernes aussi persistants que récurrents.

À LIRE: Soignez vos yeux pour vieillir moins vite

Qu'est-ce qui cause les cernes?

En scrutant la teinte de ses cernes, on peut remonter à leur source. «Les ombres rougeâtres sont imputables à de la congestion sanguine; les bleutées, principalement visibles chez les jeunes, reflètent un mode de vie irrégulier (nuits blanches, excès en tous genres); quant aux bruns, lot des personnes à la peau hâlée dans la plupart des cas, ils résultent surtout de l’hérédité, mais leur pigmentation se voit vite aggravée par l’environnement (froid, chaleur, rayons UV, pollution)», explique Julie Chamoun, infirmière chargée des relations médicales et scientifiques aux Laboratoires Vichy. À ces facteurs déclencheurs, elle ajoute un détail souvent passé sous silence: «Parce qu’à l’inverse de ce qu’on fait pour le reste du visage, on n’exfolie pas le contour des yeux, quantité de cellules mortes tendent à s’y accumuler et à assombrir le regard.» On devrait donc veiller à se démaquiller chaque soir avec minutie et à traiter cette zone aux petits oignons à l’aide, entre autres, d’hydratants ciblés qui contiennent des ingrédients éclaircissants capables de gommer les peaux mortes sans nécessiter de friction.

DATE DE PUBLICATION: 2013-03-20 , Publié par ellequebec.com

Plus de contenu, à lire dans nos sections Beauté et Maquillage

Mots-clés :

Elle aime aussi

comments powered by Disqus

VIDEOS

Blogue

Concours