Maquillage
9 juin 2011

Maquillage: tendance rive gauche

Par Martina Djogo

Imaxtree.com Auteur : Elle Québec Crédits : Imaxtree.com

Maquillage
9 juin 2011

Maquillage: tendance rive gauche

Par Martina Djogo

Hier

En 1966, année où Yves Saint Laurent habille les femmes en smoking, l'esprit est à l'androgynie. Mai 68 n'est pas loin, et sans doute le créateur pressent-il la révolution féministe à venir. Dans ses défilés, il réinterprète les codes du masculin et du féminin, ce qui surprend et choque parfois. Mais s'il virilise un peu la garde-robe des femmes, Saint Laurent ne se départit pas d'une certaine vision de la féminité qui, pour lui, est liée à la perfection. Les coupes des vêtements, le maquillage, l'allure, les accessoires: tout doit être impeccable, à l'image des lèvres rouges et des chignons lisses de Catherine Deneuve.

Aujourd'hui

Printemps 2011. Côté mode, Stefano Pilati, le directeur artistique actuel de la maison Yves Saint Laurent, revisite les pièces-cultes de la marque. Combinaisons pantalons, blouses transparentes, trenchs chics et jupes sagement évasées: tout y est, en version 21e siècle. Pour la mise en beauté, Pat McGrath, la maquilleuse internationale de CoverGirl, crée un look glam minimaliste aux accents virils. «C'est l'association d'une bouche foncée avec un regard à peine maquillé qui donne du caractère, commente Amélie Ducharme, maquilleuse nationale pour CoverGirl. L'allure est féminine, mais émancipée.»

 

À VOIR DANS LA GALERIE PHOTO: Les produits pour reproduire un maquillage «Saint-Germain-des-Prés»

 

Maquillage: du défilé à la réalité

Comment porter ce look dans la vraie vie? Facile, il suffit de laisser nos sourcils au naturel et d'ajouter du fard à joues. L'effet est moins saisissant quand on atténue le contraste entre les fards. La marche à suivre.

  • «Les sourcils décolorés qui tendent à disparaître, c'est bien sûr un look de défilé», explique Pat McGrath. Au quotidien, elle conseille plutôt de brosser nos sourcils avec un gel aux reflets dorés, ou alors de demander à notre coiffeur de les pâlir d'un ton.
  • «Le teint est l'élément-clé, explique Amélie Ducharme. Il doit être laiteux, impeccable et sans rougeurs, car les rouges à lèvres aubergine ont tendance à faire ressortir les défauts de la peau.» On applique donc un fond de teint couvrant et légèrement plus pâle que notre carnation. Ensuite, on élimine la brillance en appliquant une poudre translucide sur la zone médiane du visage.
  • Pour ce qui est du regard, on illumine le coin interne de l'oeil en y déposant une ombre crème au fini nacré. «Je conseille également de masquer la ligne rose qui borde les cils inférieurs avec un trait de crayon couleur peau. Ce geste agrandira les yeux», dit Amélie.
  • Côté mascara, on fait preuve de retenue. L'objectif est de définir les cils sans les surcharger. Sinon, on obtiendrait un effet poupée, plus rétro.
  • En ce qui concerne la bouche, on étend d'abord une fine couche de cache-cernes sur les lèvres pour en uniformiser la surface, puis on trace les contours avec un crayon. On colore ensuite l'ensemble avec le traceur et on recouvre le tout d'un rouge à lèvres pourpre aux pigments très intenses.
  • Pour finir, on dépose une touche de brillant à lèvres au centre de la bouche. «Cette étape créera un point de lumière sans diluer la couleur ni la faire déborder», explique Amélie.


À VOIR DANS LA GALERIE PHOTO: Les produits pour reproduire un maquillage «Saint-Germain-des-Prés»
Mots-clés
Partage X
Maquillage

Maquillage: tendance rive gauche